Archives
7 décembre 2015

Dormez, je le veux!

La chronique de Sandrine Viglino, humoriste.

Sandrine Viglino, humoriste valaisanne.
Sandrine Viglino.

J’en ai marre de ces insomnies. D’être attaquée cérébralement par des questions existentielles genre «j’ai éteint les plaques?», «j’écris quoi pour Migros Magazine?» juste au moment où, après une grosse journée, je peux enfin DORMIR!

Je suis donc allée chez ma droguiste lui demander conseil pour retrouver un sommeil sain et réparateur. Elle m’a fourni aussitôt le top: la tisane de Passiflore.

Le soir même, je bois une tasse. Enfin deux, pour être sûre de faire une nuit complète. Après trois tasses, je bâille, je m’allonge, mon corps (de rêve… ah je rêve déjà!) se détend, mes paupières tombent: JE DORS!

Minuit…«Bip bip, bip bip» ou plutôt «pipi, pipi». Non! Je ne veux pas me réveiller. Je dors trop bien. Alors j’essaie quelques stratégies. Je replie mes jambes contre ma poitrine (de rêve… ça y est je ne rêve plus) pour bloquer l’envie. Ça marche … Une minute.

Nouvelle stratégie: je me mets sur le dos pensant qu’ainsi ma vessie ne sera plus comprimée et pourra augmenter sa capacité. Ça marche... Une minute. J’essaie la méthode Coué: «tu peux tenir, tu peux tenir» en espérant que, par la force de mon mental, j’arrive à bloquer la connexion vessie-cerveau.

Mais est-ce vraiment prudent de laisser ma vessie prendre possession de la moitié de mon corps (plus de rêve du tout)? Mais je refuse de quitter mon lit à 33 degrés pour affronter la température polaire de ma salle de bain! Je refuse de perdre la position idéale que je ne retrouverai pas au retour.

Je refuse que ma moitié de couette soit volée par mon conjoint, qui profitera de mon absence pour faire le wrap dedans.

Pour une fois que je dors… dormais!

Je décide de penser à autre chose: les chutes du Niagara… Non! Les beaux paysages du Valais avec la Pissevache… Non! Les jolis villages, Troistorrents… Je dois me rendre à l’évidence: la Passiflore a gagné! Je vais donc aux WC sachant que je ne pourrai pas me rendormir. Vous le savez aussi. Car si j’avais bien dormi, croyez-vous que j’aurais choisi ça comme sujet?

Bref, allez aux WC, tout de suite! Oui, vous perdrez une minute de sommeil, mais vous éviterez de perdre une heure et demie de combat intérieur. C’est aussi simple. Enfin presque, parce que après l’expédition nocturne, un autre doute affreux me taraude: faut-il tirer la chasse d’eau en pleine nuit?

Auteur: Sandrine Viglino