Archives
19 janvier 2015

Du mors aux dents

Le dada de Mario Gandolfo, ce sont les chevaux! Ce jeune Neuchâtelois est à la fois l’un des seuls techniciens en dentisterie équine de Suisse romande et l’un des meilleurs meneurs d’attelage du pays.

Mario Gandolfo dans la neige avec son cheval
Mario Gandolfo: «Etre avec les chevaux, c’est un besoin. Il y a un lien sentimental, une relation quasi d’amitié qui s’établit entre eux et moi. Je ne pourrais vraiment pas envisager une vie sans être en contact avec ces animaux.»

Mario Gandolfo a mis très tôt le pied à l’étrier. «Je montais à cheval avant de savoir marcher. Enfin, c’est ce que m’a raconté ma maman.» C’est donc sa mère qui lui a transmis le gène équin et c’est encore elle qui l’a conduit à s’intéresser à l’attelage. «J’avais 11 ans quand elle a acheté un petit poney et une calèche.» Trois ans plus tard, il participait à ses premières compétitions…

Le driver du Pâquier (NE) grimpe alors au galop dans la hiérarchie de ce sport équestre: champion romand en 2010 et vice-champion suisse en 2013. «En 2014, j’ai malheureusement décroché la médaille en chocolat.»

Il s’illustre aussi dans les épreuves «promotion jeunes chevaux», montrant ainsi sa très grande maîtrise dans l’art du dressage. Et lorsqu’il quitte les champs de course, c’est pour aller
soigner la dentition des jeunes étalons et des vieux canassons. «J’ai suivi une formation de technicien en dentisterie équine en Normandie. On est deux ou trois à pratiquer ce métier en Suisse romande.»

Comme les dents de ses «patients» poussent tout le temps, sa tâche consiste
principalement à les limer. «Je travaille pour leur confort, pour leur bien-être.» Grâce à lui, les chevaux retrouvent le sourire!

6h30: Paille-foin

6h30: Paille-foin

«Chaque jour, on fait les boxes et on nourrit les chevaux. On en a dix actuellement, dont quatre que j’entraîne pour la compétition et qui nous appartiennent, à moi et à mon amie Mélissa.»

8h: Coup de lime

8h: Coup de lime

«Pour exercer le métier de technicien en dentisterie équine, il faut non seulement posséder le savoir-faire nécessaire, mais aussi avoir le feeling avec les chevaux, bien les connaître, savoir les mettre en confiance…»

13h30: Gammes

13h30: Gammes

«Aux jeunes chevaux, on inculque principalement la confiance et le respect. Et comme chaque animal a son caractère, j’apprends quelque chose de plus à chaque fois que j’en débourre un nouveau.»

15h30: Préparation

15h30: Préparation

«Les chevaux sont comme nous: ils peuvent être dans un mauvais jour ou être de mauvais poil. Il faut donc moduler l’entraînement en fonction de leur état de forme et de leur humeur.»

20h: Coup de sifflet

20h: Coup de sifflet

«J’arbitre en 2e ligue de hockey sur glace. Durant les matches, il y a de la pression, de l’adrénaline, tout ce que j’aime! Ce n’est effectivement pas le meilleur job pour se faire des amis, mais ça on le sait avant de s’engager.»

Channes à la pelle

Channes à la pelle

«Ces trophées récompensent mon travail de débourrage. J’ai remporté six finales «promotion jeunes chevaux» en trois ans. Je suis le plus jeune atteleur suisse à en avoir gagné autant.»

Texte © Migros Magazine – Alain Portner

Auteur: Alain Portner