Archives
29 décembre 2014

Elvizio Napoletano, le super bénévole

Speaker du HC Université Neuchâtel, Elvizio Napoletano est, selon Swiss Olympic, le Romand qui s’est le plus engagé bénévolement en faveur du sport l’an passé. Voilà à quoi ressemble un samedi ordinaire de ce DJ qui partage sa vie entre patinoire et discothèque.

Elvizio Napoletano, speaker du HC université neuchâtel «Je m’autorise des excentricités que d’autres ne se permettraient peut-être pas. On doit être neutre dans ce job, mais on peut quand même manifester de l’enthousiasme quand notre équipe marque un but.»
«Je m’autorise des excentricités que d’autres ne se permettraient peut-être pas. On doit être neutre dans ce job, mais on peut quand même manifester de l’enthousiasme quand notre équipe marque un but.»

La voix du HC Université Neuchâtel, c’est lui, c’est Elvizio Napoletano, Elvis pour les intimes. Depuis six ans, ce dernier joue les speakers officiels pour ce club de hockey. «Mon rôle consiste à faire le lien entre ce qui se passe sur la glace et le public, et bien sûr aussi à mettre de l’ambiance dans la patinoire.»

Chauffer une salle, ça le connaît puisqu’il est DJ professionnel. Dévoué, passionné, ce trentenaire consacre une grande partie de son temps libre à cette activité non rémunérée. «J’anime quelque 200 matches par saison.» Swiss Olympic l’a d’ailleurs récompensé, l’automne dernier, pour son engagement en faveur du sport. «J’ai été sacré meilleur bénévole romand, c’est une reconnaissance énorme!» Ce Neuchâtelois regrette seulement que l’on n’ait pas tenu compte de toutes les heures qu’il avait effectivement passées aux Patinoires du Littoral. «Ils ont comptabilisé les 288 heures que le HC Uni a entrées dans le système. Mais en réalité, j’ai fait près de 1000 heures l’an dernier.»

Pas de quoi pourtant couper la chique à ce roi de la tchatche, qui a encore eu l’insigne honneur, en avril 2014, de «speaker» un Suisse-République tchèque de derrière les fagots. «Des gens de la Swiss Ice Hockey m’ont contacté après la rencontre pour me dire qu’ils avaient apprécié ma prestation.» Elvis, c’est le King!

Une journée dans la vie d'Elvizio Napoletano

11 h Retour maison

«J’arrive en fin de matinée pour préparer les matches, j’en enchaîne généralement trois dans la journée. La patinoire, durant la saison de hockey, c’est vraiment ma deuxième maison!»

«J’arrive en fin de matinée pour préparer les matches, j’en enchaîne généralement trois dans la journée. La patinoire, durant la saison de hockey, c’est vraiment ma deuxième maison!»

15 h Stamm

«Au Café des Amis, je me sens comme chez moi. Je connais tout le monde et tout le monde me connaît. J’y mange régulièrement et j’y travaille aussi. C’est un peu mon quartier général.»

«Au Café des Amis, je me sens comme chez moi. Je connais tout le monde et tout le monde me connaît. J’y mange régulièrement et j’y travaille aussi. C’est un peu mon quartier général.»

18h30 Bol d'air

«Je sors de l’enceinte de la patinoire pour déconnecter, pour m’aérer l’esprit. S’il fait beau, je vais faire une petite balade dans les environs. Sinon, je profite de cette pause pour faire des courses.»

«Je sors de l’enceinte de la patinoire pour déconnecter, pour m’aérer l’esprit. S’il fait beau, je vais faire une petite balade dans les environs. Sinon, je profite de cette pause pour faire des courses.»

20 h LE match

«La rencontre de la première, c’est le clou de la journée, c’est l’euphorie dans la patinoire! J’ai toujours aimé le hockey, je dois être le seul Italien qui ne s’intéresse pas à l’Inter ou à la Juve.»

«La rencontre de la première, c’est le clou de la journée, c’est l’euphorie dans la patinoire! J’ai toujours aimé le hockey, je dois être le seul Italien qui ne s’intéresse pas à l’Inter ou à la Juve.»

22 h 30 Hep, taxi!

«Après le match, je range mes affaires et je vais travailler au BSix, le club dans lequel je suis en résidence. Comme je suis un oiseau de nuit, ce rythme de vie décalé me convient parfaitement.»

«Après le match, je range mes affaires et je vais travailler au BSix, le club dans lequel je suis en résidence. Comme je suis un oiseau de nuit, ce rythme de vie décalé me convient parfaitement.»

23 h DJ Elvizio

«Les discothèques, c’est ma vie! J’ai commencé à mixer dans mon garage à 14 ans. Puis, en boîte dès 16 ans. Et je n’ai jamais arrêté… Disc jockey, c’est mon métier, c’est ma passion!»

«Les discothèques, c’est ma vie! J’ai commencé à mixer dans mon garage à 14 ans. Puis, en boîte dès 16 ans. Et je n’ai jamais arrêté… Disc jockey, c’est mon métier, c’est ma passion!»

© Migros Magazine – Alain Portner

Auteur: Alain Portner

Photographe: Mathieu Spohn