Archives
23 février 2015

En mode posé

La chronique de Martina Chyba, journaliste et productrice à la Radio télévision suisse romande (RTS).

Martina Chyba,  journaliste et productrice à la Radio télévision suisse romande (RTS).
Martina Chyba (photo: Production photo RTS)

Cette année, je passe officiellement en catégorie senior; et même vétéran en course à pied. J’imaginais naïvement qu’à cet âge canonique, en parlant français, anglais, allemand, un chouïa d’italien et d’espagnol, ainsi que quelques vestiges de tchèque je pourrais m’en sortir. Erreur. Je suis contrainte d’apprendre une nouvelle langue. Le russe? Le chinois? Non, l’ado.

Comme j’ai deux représentants de cette tranche d’âge à la maison, je découvre des nouveaux mots tous les jours. Par exemple «oui» se dit «trop» et «non» «trop pas». Quand c’est un «oui» accentué, ça se dit «grave». Tu as aimé le film? Ouais grave. Pour ponctuer à peu près tout, il faut mettre «genre». Ah ouais c’est genre de ton époque??? Quand c’est «cool», ce vieux mot des années 80, c’est «swagg», quand c’est «pas cool», c’est «chelou» (donc louche en verlan pour ceux qui ne suivent pas bien).

Puisqu’on est dans le verlan restons-y avec les dernières tendances. Ces temps mon fils parle beaucoup de «turfu» (futur donc). Hahah, Machin il est dans le «turfu». Je crois que l’idée est: Machin il délire ou il est sur la planète Mars… Mais la création ultime ce sont les «femmes», qui étaient devenues des «meufs» et qui sont maintenant des «feumeu». Oui parce qu’on a fait le verlan du verlan voyez. Je vous jure que c’est vrai.

Il y a aussi les mots qui veulent dire autre chose que ce qu’on croit. «Pire» par exemple veut rarement dire pire. C’est «pire fun» veut dire que c’est très bien. «Calé» ne signifie pas «cultivé» ou «posé contre quelque chose de manière à ne pas tomber», ça veut dire quelque chose comme «bien» ou «sympa». Et quand on dit «c’est pire calé» c’est que c’est vraiment très bien ou vraiment très sympa.

Après, il y a les déclinaisons de l’anglais. «Bader» de l’adjectif «bad» signifie «aller mal» ou «avoir peur». Comme adjectif en français ça donne «badant». Logique. Avec le mot «siste» j’ai eu plus de mal. Issu de «sister» qui en langue parlée donne «sista», signifiant à l’origine «sœur» mais utilisé comme «amie» et dérivant finalement en «copine racaille». Désormais, quand mes enfants parlent de «grosse siste», je sais qu’il s’agit d’une fille vulgaire en leggings

Nouveauté, les déclinaisons de l’arabe. Etre énervé c’est «avoir le seum», et être dans la mouise «c’est la hass». Enfin, il y a les trucs inventés. On est beaucoup «crari» chez nous ces derniers jours. Ne me demandez pas ce que cela veut dire, je ne sais pas. Et eux non plus à mon avis. Et puis quand on n’est pas «crari» on est «en mode». «En mode yolo» ça veut dire «en vrille» et en «mode posé» ça veut dire «peinard».

Mais il faut dire «poseï», comme un rappeur français avec des tatouages Vuitton sur le crâne et dont je tairai le nom pour ne pas lui faire de la pub. Il y a un million d’années, j’ai pris linguistique en troisième branche à l’Uni. Jamais je n’aurais cru que cela me serait si utile. Et là si vous permettez je suis fatiguée, je vais me mettre en mode poseï, et donc me reposeï.

Nos chroniqueurs sont nos hôtes. Leurs opinions ne reflètent pas forcément celles de la rédaction.

Auteur: Martina Chyba