Archives
9 septembre 2013

La rando avec les enfants, mode d’emploi

Valaisanne d’adoption, Carole Pierrehumbert a déjà édité quatre guides régionaux de promenades familiales. Découverte à Aigle.

Une famille se repose sur un muret devant les vignes du château d'Aigle
La promenade «Entre eau et vin» à Aigle 
est idéale pour 
les familles avec 
petits enfants.
Portrait de Carole Pierrehumbert
Carole Pierrehumbert a signé quatre guides de randonnées pour les familles.

Pour Carole Pierrehumbert, tout a commencé par une frustration, nous explique-t-elle, lorsque nous entamons un petit périple dans la vieille ville d’Aigle, entre maisons aux allures moyenâgeuses et fontaines: alors que sa fille est encore petite, beaucoup de chemins de balade se refusent au passage d’une poussette.

Une racine tous les deux mètres, des pierriers ou des déclivités de folie: autant de raisons de rebrousser chemin, ou tout simplement de ne plus rien tenter,

se souvient la jeune femme désormais établie en Valais.

C’est ainsi que naît son idée de publier une série de guides de randonnées réalisables en famille, et plus particulièrement pour celles avec de très jeunes enfants, qui effectuent leurs premières promenades. L’ayant accompagnée comme testeuse toute trouvée, sa fille Eloïse donne son nom à la série de quatre guides publiés à ce jour (voir encadré).

Succès très appréciable dès le premier volume

«C’était en 2010, avec un premier tome consacré au Valais central, alors que nous déménagions de La Côte vaudoise à Haute-Nendaz. J’avais réuni une vingtaine d’itinéraires et le succès fut très appréciable, même en Valais où je pensais que les gens connaissaient bien leur canton. En fait, avec des enfants, on va souvent aux endroits qu’on connaît déjà.»

Un enfant joue avec un cloche posée à terre et aussi haute que lui.
Les balades proposées par Carole Pierrehumbert sont parsemées de places de jeu, de pique-nique et de coins ludiques en plus d’être accessibles aux poussettes.

Baptisée «Entre eau et vin», cette balade reprend les caractéristiques qui font selon l’auteure une randonnée familiale réussie: pas trop longue, émaillée de la découverte de curiosités émanant du travail de la nature ou de l’homme. Mais aussi un itinéraire parsemé de places de jeu, d’endroits pour le pique-nique et autres coins ludiques. «Un enfant est tout le temps en mouvement. Donc, marcher pour marcher, transpirer et éliminer, si nous autres adultes en avons souvent besoin, c’est rarement son cas. Il faut susciter sa curiosité, travailler sa motivation.»

Et donc anticiper. Par exemple, ici à Aigle, on peut aisément évoquer le château, superbe bâtisse érigée au XIIe siècle pour la maison de Savoie, puis transformée trois siècles plus tard dans sa forme actuelle, auquel on parvient par un chemin pavé de galets ronds.

Un enfant en trai de jouer avec les grosses pierres du château et en arrière-plan, sa maman et un autre enfant plus petit.
A Aigle, les enfants peuvent se promener, jouer et faire l’expérience de la flottabilité.

Si les plus jeunes seront sensibles au parfum de chevalerie qui enveloppe ses hauts murs, les parents s’intéresseront sans doute davantage au Musée de la vigne et du vin qui y prend ses quartiers ou à la charmante pinte à côté. Voire aux deux places de jeu dans lesquelles les plus petits auront certainement plaisir à s’attarder.

«Cette boucle ne prend pas plus d’une heure, avertit Carole Pierrehumbert, mais

je laisse à chaque fois volontairement du temps pour des indispensables pauses avec les enfants.

Il ne faut pas non plus oublier l’aspect ludique. En promenade, elle conseille d’ailleurs de laisser à chaque enfant le soin d’emporter un petit sac à dos dans lequel il aura glissé un ou deux jouets pas trop lourds, un doudou à qui montrer la nature, ou un ou deux petits objets favorisant l’observation, comme une loupe ou une petite boîte à insectes munie d’un couvercle grossissant.

S'’il a l’occasion de découvrir, d’être intrigué ou amusé, l’enfant marchera avec beaucoup plus de plaisir.

Pour que ce soit un moment en commun réussi, une randonnée doit être animée et divisée en petites étapes.»

Auteur: Pierre Léderrey

Photographe: Laurent de Senarclens