Archives
8 août 2016

Ensemble contre la pauvreté

La collecte Migros de Noël dernier a rapporté plus de six millions de francs. Les responsables de Caritas, de l’Entraide protestante suisse, de Pro Juventute et du Secours d’hiver, les quatre organisations bénéficiaires de cette grande action, expliquent comment cet argent est utilisé pour aider les enfants dans le besoin.

Chesa Spuondas
A l’hôtel Chesa Spuondas de St-Moritz, les familles dans le besoin coulent des jours heureux.

Un petit garçon dresse d’une écriture maladroite un long inventaire. Il s’agit de la liste des cadeaux que les enfants de nombreuses familles dans le besoin rêveraient de recevoir pour Noël. Puis on voit des célébrités suisses mettre tout en œuvre pour que ces souhaits prennent vie. Modèle réduit de train, cheval à bascule en bois et autres jouets: tout est emballé dans du papier coloré. Le plan final se termine sur une place publique enneigée et décorée d’un gigantesque sapin, sous lequel se déroule la distribution tant attendue.

C’est avec ce film publicitaire que Migros a incité ses clients à participer à sa campagne de dons en décembre dernier. L’objectif consistait à réunir des fonds pour les enfants défavorisés de Suisse. En effet, même dans notre pays riche, la pauvreté infantile est une réalité, comme l’a démontré une étude de l’Unicef.

Les recettes de la campagne ont au final dépassé toutes les attentes: les clients ont offert plus de cinq millions de francs, auxquels Migros a ajouté un million. Au total, ce sont 6 120 000 francs qui ont été versés à parts égales aux quatre organisations d’entraide Caritas, Entraide protestante suisse, Pro Juventute et Secours d’hiver.

Même si, pendant l’été, la campagne de dons semble bien loin, les sommes collectées continuent de jouer leur rôle: jour après jour, elles profitent aux enfants souffrant de la pauvreté et de l’exclusion. Les responsables des organisations en témoignent. 

Les ateliers permettent aux enfants de faire preuve de créativité et aux parents de tisser des liens.
Les ateliers permettent aux enfants de faire preuve de créativité et aux parents de tisser des liens.

«Parmi les projets soutenus par l’Entraide protestante suisse (EPER) figure l’Espace Parents à Neuchâtel: cette offre s’adresse principalement aux parents socialement défavorisés, souvent d’origine immigrée. Ils reçoivent des conseils en matière d’éducation et une assistance pour régler leurs problèmes quotidiens – contacts avec les administrations, barrière de la langue ou problèmes d’intégration.

L’argent reçu nous a permis d’enrichir le programme. Ainsi, le cours hebdomadaire qui allie initiation à l’informatique et renforcement des compétences en français fait partie des initiatives les plus appréciées. Les ateliers parents-­enfants, qui donnent aux plus jeunes l’occasion de s’exprimer sur le plan créatif, ont aussi été développés. Parallèlement, les rencontres avec d’autres familles de différentes origines sont un moyen de surmonter l’isolement social.»

Avec un joli cartable, les enfants sont fiers d’aller à l’école.
Avec un joli cartable, les enfants sont fiers d’aller à l’école.

«La rentrée constitue un rendez-vous important pour tout écolier. Et elle doit être synonyme de réussite pour les filles et les garçons touchés par la pauvreté. C’est la raison pour laquelle nous avons lancé le projet Fournitures scolaires pour tous: les enfants peuvent choisir leur cartable favori parmi une sélection de modèles en échange d’une modeste participation de leurs parents.

Le Secours d’hiver propose cette aide depuis longtemps dans différentes régions. Grâce à la campagne de dons de Migros, le projet est désormais étendu à tous les enfants défavorisés de Suisse. Cette année, nous avons pu équiper pas moins de huit cents écoliers – presque deux fois plus qu’en 2015. Je suis sûr que l’an prochain, nous recevrons encore davantage de demandes et que nous pourrons y donner suite. La campagne de dons nous a permis de garantir l’initiative sur plusieurs années.»

«La générosité de Migros et de ses clients nous permet entre autres de proposer le numéro d’urgence 147, grâce auquel enfants et adolescents peuvent dialoguer à toute heure du jour et de la nuit avec des conseillers.

Les dons ont également servi à exécuter des travaux de rénovation urgents dans notre hôtel Chesa Spuondas. Cet établissement en Haute-Engadine accueille des familles rencontrant des difficultés financières ou sociales. Ce séjour reposant constitue pour elles un moment de répit bienvenu.»

Egayer le quotidien d’un enfant avec par exemple une balade à poney: telle est la mission des parrains Caritas.
Egayer le quotidien d’un enfant avec par exemple une balade à poney: telle est la mission des parrains Caritas.

«Notre projet Avec moi met en relation des bénévoles et des enfants défavorisés afin qu’ils passent du temps ensemble. Grâce à la campagne de dons de Migros, des jeunes issus d’environ quatre cents familles participent désormais à ce programme, bénéficiant par exemple d’un accompagnement scolaire ou d’un soutien dans le cadre de leur apprentissage. Ils peuvent aussi trouver en leur parrain ou marraine une oreille attentive.

Par ailleurs, Caritas est parvenue à développer au moyen des fonds une consultation sociale pour les familles surendettées et a ainsi apporté son aide à 3500 personnes. Le nombre de titulaires de la CarteCulture est en outre en hausse: il est passé de 50 000 à 70 000. Cette carte propose aux personnes touchées par la pauvreté de nombreuses offres à petits prix dans le domaine de la formation, de la culture et des loisirs.»

Auteur: Michael West