Archives
20 août 2012

Et pourtant, elle tourne… toujours!

En métal ou façon manga, futuriste ou magique, la toupie fait son grand retour.

Petit personnage sur une toupie
En 4000 ans
 d’existence, 
la toupie n’a pas 
pris une ride.

La mienne, il fallait y presser dessus de tout son poids et de plus en plus vite pour voir les motifs de son ventre débordant se transformer en larges bandes de couleurs, dans un bruit de locomotive métallique. Celle de mon fils traverse (et transperce) le parquet à tout allure au son de son cri de guerre: «Hyper Vitesse!»

On croyait les toupies tombées dans l’oubli. Les voilà qui font leur retour sur scène. Elles se sont certes parées de nouveaux atours: un arsenal de combat à la sauce manga, avec les futuristes Beyblade, projetées avec des lanceurs, ou à la chinoise et avec des Ninjas dessus dans l’univers Lego.

Sinon rien de bien neuf dans ce jeu en tout cas aussi vieux que l’Antiquité – on en a déterré des spécimens en argile en Irak datant de 3500 ans et d’autres, en poterie, de plus de 4000 ans en Chine. Elles ressemblent depuis toujours au globe terrestre tournant sur son axe, d’où, sûrement, la fascination à les faire tenir en équilibre. Parfois en plus carré, comme en Indes, où les enfants jouaient avec une sorte de cube muni de quatre crochets symbolisant les quatre points cardinaux.

Au Moyen-Âge en Allemagne, les enfants ont adopté ce jeu pour célébrer Hanoukka. En Angleterre, au 14e siècle, chaque village possédait une toupie géante: elles s’affrontaient lors de courses du Mardi gras.

Aujourd’hui encore, les toupies tournent toujours du côté du Mexique ou de Barcelone, siège de la très sérieuse Association des amis de la toupie. C’est que la toupie espagnole est toujours très réputée. Un grand classique qui a traversé les siècles: elle est équipée d’une ficelle qu’il faut tirer avec dextérité pour la lancer et continuer à la fouetter pour qu’elle tourne. Il y a aussi la Tippe-top qui, malgré son nom, n’est pas suisse, mais magique: elle a le don de se retourner sur sa pointe durant sa rotation.

Sans oublier les toutes petites et gracieuses, bien souvent en bois, que l’on fait délicatement virevolter entre le pouce et l’index. Enfants ou adultes, continuez à les faire tourner sans honte! C’est bon pour le développement psychomoteur…

Auteur: Isabelle Kottelat

Photographe: Konrad Beck