Archives
23 décembre 2013

Et viva les résolutions de l'an neuf!

Nouvelle année, nouvelles résolutions? Pas si sûr lorsque l’on sait que la plupart des vœux formulés resteront lettre morte. A moins, comme le précise le psy Yves-Alexandre Thalmann, de se la jouer subtil...

Faire du sport, arrêter de fumer: avez-vous pris de bonnes résolutions pour 2014?
Faire du sport, arrêter de fumer: avez-vous pris de bonnes résolutions pour 2014? (photo Getty Images)

Fin de l’an rime très souvent avec bilan. A l’image du commandant Cousteau, de nombreux spécimens de l’espèce humaine s’apprêtent à plonger en apnée dans une introspection plus ou moins profonde. Au Réveillon, lorsqu’ils en émergeront, certains décideront de prendre une bonne cuite pour oublier, d’autres de bonnes résolutions pour gommer leurs insuffisances.

Cette manie de faire vœu de s’amender, de s’améliorer, d’essayer de changer en mieux, cette volonté de vouloir se refaire une virginité, de démarrer la nouvelle année du bon pied, remonte sans doute à bien longtemps et concerne surtout nous autres Occidentaux privilégiés. Les plus démunis, eux, ont évidemment d’autres chats à fouetter!

Reste qu’il n’est pas inutile de se fixer des objectifs, de relever de nouveaux défis, ça permet d’avancer, d’éviter de se scléroser, voire d’améliorer nos existences forcément imparfaites. Donc demain, j’arrête de boire et de fumer, je paie mes dettes, je m’occupe de ma forme et de mes formes, je cesse de médire…

Que du positif pour autant bien sûr de les tenir ces fichus engagements! D’où l’importance de viser des buts réalistes et, par conséquent, atteignables. Presque tout le monde est capable de refaire du sport. Peu, en revanche, peuvent espérer décrocher le «Ballon d’Or 2014» ou battre le record du monde de natation du 100 mètres papillon…

A ce propos, une phrase du duc François de La Rochefoucauld à méditer:

Il faut tenir à une résolution parce qu’elle est bonne, et non parce qu’on l’a prise!

«Notre volonté ne peut pas imposer tout ce qu’elle veut au reste du corps»

Yves-Alexandre Thalmann, psychologue et formateur, Fribourg.

Yves-Alexandre Thalmann, psychologue et formateur, Fribourg. (photo Pierre-Yves Massot-arkive.ch)
Yves-Alexandre Thalmann, psychologue et formateur, Fribourg. (photo Pierre-Yves Massot-arkive.ch)

Est-ce utile de prendre des résolutions?

Non. Comme le montrent les dernières découvertes en neuropsychologie et en sciences cognitives, notre volonté ne peut pas imposer tout ce qu’elle veut au reste du corps. On ferait mieux de se représenter le cerveau comme le parlement suisse avec ses différentes opinions et forces. Le corps obéit à la voix dominante du moment, soit à nos impulsions, nos émotions, notre réflexion ou notre volonté.

Ce qui explique que nos désirs de changement avortent le plus souvent…

C’est cela.

Alors, on laisse tomber les résolutions!

Je n’ai pas dit ça! Il s’agit d’être subtil dans la manière d’en prendre. Il faut passer avec soi-même ce qu’on appelle un contrat d’Ulysse, du nom du célèbre navigateur de la mythologie grecque qui voulait entendre le chant des sirènes, mais sans risquer le naufrage. Ulysse comprend que la seule volonté ne suffit pas à résister à la tentation. Donc, il anticipe, demande à ses marins de l’enchaîner au mât de son navire, de se boucher les oreilles et d’ignorer ses ordres tant qu’il se trouvera à proximité des sirènes…

Quel rapport avec nos résolutions actuelles?

Prenez une personne alcoolo-dépendante qui décide d’arrêter de boire! Sa volonté flanchera lorsqu’elle passera devant un bistrot. Pour elle, faire un contrat d’Ulysse, ce serait se dire: «En situation, ma volonté ne suffira pas, donc il faut que je trouve un moyen de me prémunir, de me ligoter…» Elle va demander de l’Antabuse (ndlr: un médicament pour traiter l’alcoolisme) à son pharmacien!

D’autres exemples de contrat d’Ulysse?

Un fumeur pourrait envoyer une carte à ses amis en écrivant: «Je m’engage formellement à arrêter de fumer!» Ainsi, s’il refume, il passera pour une personne faible et sans volonté aux yeux de ses proches. Sur internet, il y a un système où l’on mise sur son succès. Je parie par exemple 500 francs que je ne touche pas de cigarettes pendant trois mois. Si j’en grille une, je perds. Si je réussis, je garde ma mise mais je ne gagne rien. Ça, c’est typique d’un contrat d’Ulysse.

Et vous, vous allez prendre de bonnes résolutions pour 2014?

La seule résolution que j’essaie de tenir chaque jour, c’est de rire davantage!

© Migros Magazine Alain Portner

Auteur: Alain Portner