Archives
8 septembre 2014

Etoile des lacs, pays merveilleux...

Saviez-vous que: la chronique d'Isabelle Kottelat.

Ski nautique
Pas sûr que tous brillent dans la discipline!

Faut pas se leurrer. Croyez-vous vraiment que nos ancêtres auraient inventé le ski nautique rien que pour s’amuser? Meuh non, ils cherchaient juste à traverser un lac. C’étaient des chasseurs alpins, c’était en 1920, c’était du côté d’Annecy. Mais les Américains, eux, se vantent d’avoir inventé le sport quasi en même temps, soit en 1922. Le ski nautique aurait donc un père officiel: Ralph Samuelson.

Sauf que, décidément, l’histoire de cette discipline n’a rien de simple. Les Suisses, comme les Français ou les Américains, pratiquaient déjà l’aquaplane après la Première Guerre mondiale. Une planche arrondie au bout, sur laquelle on se mettait à genoux, puis debout quand le bout de bois, tiré par un bateau, planait. Y avait quand même des cordes pour se tenir…

La première paire de skis s’est mise à l’eau en 1924, les fixations pour les pieds ont suivi.

On pratique le ski nautique derrière un bateau… ou tracté par un téléski. Si, si, les lacs sont en pente, c’est bien connu! Le plus raide, c’est le lac de Neuchâtel, où le premier et unique câble de Suisse vient de fêter ses 50 ans, l’un des plus anciens d’Europe. Long de 800 mètres, il s’étend au large d’Estavayer-le-Lac.

Des petits malins ont tôt fait d’essayer de faire du ski nautique sans ski (le barefoot), avec un monoski (comme sur la neige) ou avec un surf, (le wakeboard). Les plus idéalistes ont voulu skier sur l’eau et s’envoler en même temps. C’est l’ère du kitesurf – le flysurf comme il s’appelait à l’origine, dans les années 1960, une planche tirée par un cerf-volant. Pour éviter de s’envoler complètement, le skieur est harnaché.

En Suisse, il n’y a pas si longtemps qu’on peut s’envoyer en l’air sur nos lacs. L’interdiction a été levée à fin 2012. Jusque-là, on considérait ce sport comme trop dangereux et moins écologique que les autres activités sur l’eau. Y a pas de moteur, pourtant.

© Migros Magazine - Isabelle Kottelat

Auteur: Isabelle Kottelat

Photographe: Konrad Beck