Archives
24 novembre 2014

Feu sacré

Luigi Carniel vit à l’heure japonaise. Le matin, il façonne des katanas dans sa forge de Corcelles et le soir il enseigne les arts martiaux traditionnels dans son dojo de Neuchâtel.

Luigi Carniel dans sa gorge, derrière des étincelles.
Luigi Carniel: «Cela fait bientôt vingt ans que je forge des katanas et c’est toujours aussi magique! Je ne sais jamais à l’avance ce qui sortira de mes mains… Je trouve fabuleux de partir d’une matière brute et d’en sortir un bel objet de valeur, c’est le résultat d’une véritable alchimie.»

Résumer les nombreuses vies de Luigi Carniel en quelques lignes, c’est comme vouloir décrire en un haïku les douze travaux d’Héraclès. Il y a d’abord cet adolescent vénitien qui débarque en Suisse à la fin des années 50 pour tenter sa chance, et qui terminera sa carrière avec le titre d’ingénieur en mécanique de précision.

Il y a ensuite ce jeune homme, bègue et donc peu sûr de lui, qui découvre les arts martiaux tra­ditionnels – karaté, aïkido, ko­bu­do – un peu par hasard:

Au départ, je voulais faire du tennis, mais c’était un sport réservé aux riches à l’époque.»

et s’épanouit littéralement sur les tatamis («Ça m’a donné cette confiance en moi dont je manquais terriblement au départ.»)

Il y a encore ce précurseur qui ouvre son propre dojo en 1969 et se rend une vingtaine de fois au Pays du Soleil levant pour suivre l’enseignement de deux sensei: Mochizuki et Sugino. Multiples ceintures noires, le Neuchâtelois, lui, ne se considère toujours pas comme un maître:

«Ça ne fait que cinquante-deux ans que je pratique. Ahahah!»

Il y a enfin ce jusqu’au-boutiste qui, poussé par son amour des traditions nipponnes, forge depuis vingt ans d’authentiques katanas swiss madeaux lignes aussi épurées qu’une estampe de Hokusai et à la lame aussi tranchante qu’une réplique de Takeshi Kitano:

On ne peut pas pratiquer le sabre sans savoir comment on le fabrique!»

Texte © Migros Magazine – Alain Portner

Une journée avec Luigi Carniel

Passez avec le curseur de votre souris sur l'image pour en savoir plus.. Vous pouvez stopper le diaporama à l'aide du mot "pause", en bas à gauche de l'image, et naviguer entre les photos à l'aide des flèches blanches de part et d'autre de la photo.

Auteur: Alain Portner