Archives
13 octobre 2014

Fiat Fiorino Cargo: un utilitaire pas comme les autres

Le Fiat Fiorino Cargo se distingue par sa cabine vraiment très agréable à vivre.

Le Fiat Fiorino Cargo
L’avant, avec son énorme pare-choc en plastique noir, sa calandre bicolore et ses gros phares légèrement étirés en amande, donne à cette voiture des traits de voiture-cartoon.
Leïla Rölli, chroniqueuse automobile à Migros Magazine.
Leïla Rölli, chroniqueuse automobile.

Cette semaine, la voiture que j’ai testée était un utilitaire aux airs de citadine, le Fiat Fiorino Cargo. Citadine? Oui, parce qu’à moins de tourner la tête vers l’arrière, on ne se rend pas compte qu’on est dans un véhicule de professionnel. J’ai pu tester quelques utilitaires durant ces trois années de chroniques et, à chaque fois, le constat était le même: la cabine était vraiment rudimentaire. Les plastiques n’étaient pas agréables, l’isolation phonique plutôt mauvaise et j’avais un sentiment de froideur, presque de dépouillement, comme si un véhicule d’entreprise devait obligatoirement être vétuste.

Avec le Fiat Fiorino Cargo, c’est tout le contraire. Les fournitures sont de bonne facture, les sièges confortables et ergonomiques. En ce qui concerne le bruit, on n’est évidemment pas dans une ambiance feutrée, mais en comparaison à d’autres tests similaires, j’étais satisfaite. Ici, pas besoin de mettre la radio au maximum pour discerner les paroles, et c’est plutôt reposant.

Bizarrerie de l’engin: sa boîte de vitesses robotisée, hybride issue d’un croisement entre manuelle et automatique. En résumé, le système fonctionne comme une boîte automatique, à un détail près, il demande que le conducteur lève le pied des gaz à chaque changement de vitesse lors des accélérations. Au début, lorsque je ne maîtrisais pas encore le système, j’ai fait quelques fois la révérence dans mon habitacle. En effet, si on ne lâche pas les gaz, la voiture s’essouffle quelques fractions de seconde avant de repartir. Mais je vous rassure, on s’y fait très vite et finalement, c’est instinctivement qu’on reproduit le geste, sans même y penser.

Le moteur de 1,3 l et 75 chevaux m’a surprise en bien. Je n’ai même pas eu besoin de passer en mode séquentiel pour obtenir plus de pêche, grâce à la boîte parfaitement réglée. Autre avantage de cet utilitaire, c’est évidemment son espace de chargement qui peut atteindre les 2,8 m3 lorsqu’on sacrifie le siège passager en quelques gestes très simples. Les dimensions réduites du véhicule et sa grande capacité en font un utilitaire pratique et maniable qui se faufile partout!

Et dans la vraie vie, elle est comment cette voiture?

La cabine

L'intérieur du Fiat Fiorino Cargo.
L'intérieur du Fiat Fiorino Cargo.

Les sièges sont relativement confortables et si on ne regarde pas derrière soi, on ne se rend pas compte qu’on est dans un utilitaire. Tout y est pensé pour être ergonomique, y compris la position du levier de vitesses qui minimise les mouvements. Quelques rangements supplémentaires à l’avant auraient été bienvenus, les quelques aumônières sont en nombre suffisant, mais rien n’est prévu pour ranger un sac, même petit, ou des documents, si ce n’est le siège passager.

Le tableau de bord

Le tableau de bord du Fiat Fiorino Cargo.
Le tableau de bord du Fiat Fiorino Cargo.

Plus complet et plus travaillé que dans de nombreux utilitaires, la version testée offre un tableau de bord abouti. Les formes arrondies donnent une dimension ludique à la cabine. Le GPS planté au beau milieu du tableau de bord est amovible, pratique contre les vols et pour ceux qui n’aiment pas avoir un objet dans leur champ de vision. Cet écran fait aussi office de centre multimédia.

La boîte de vitesses

La boîte de vitesses Confort-Matic offre l’efficacité d’une boîte manuelle et les avantages d’une automatique. Les réactions sont vives, les accélérations dynamiques, mais il faut prendre soin «d’écouter» le moteur et lever le pied des gaz quand un changement de rapport s’opère.

L’espace de chargement

L'espace de chargement du Fiat Fiorino Cargo.
L'espace de chargement du Fiat Fiorino Cargo.

Il est possible de configurer le Fiorino avec une paroi fixe, pleine, mais la version testée était équipée d’une grille de séparation derrière les places avant. Cette grille est composée de deux parties, fixe côté conducteur et pivotante côté passager. Lorsque le siège passager est rabattu au niveau du sol, la section de droite pivote pour augmenter la zone de chargement.

© Migros Magazine - Leïla Rölli

Auteur: Leïla Rölli