Archives
23 février 2015

Gare aux cerveaux!

Le saviez-vous? La chronique d'Isabelle Kottelat

Le saviez-vous? dessin
Isabelle Kottelat.
Isabelle Kottelat.

L’homme est fort, avec ses trois cerveaux, deux hémisphères – le gauche raisonne et parle, le droit se la joue art et intuition – ainsi qu’un nombre indéfinissable d’intelligences. Neuf, dit Howard Gardner depuis 1983. La logico-mathématique (le QI la mesure), la spatiale (manque aux femmes au volant, médit-on), l’intelligence interpersonnelle (pour bien se comporter), la corporelle-kinesthésique (pour exprimer une idée avec son corps ou faire du vélo), la verbo-linguis­tique (pour parler et écrire), l’intra-personnelle (le sens de l’auto-critique), la musicale-rythmique, la naturaliste écologiste (qui fait classer les plantes aux botanistes) et l’existentielle (voilà pourquoi on s’interroge sur le sens de la vie). Mais, tout multi-intelligents que nous sommes, nous voilà quand même fort dépourvus.

C’est qu’ils datent, nos cerveaux. Le premier, le reptilien, on le partage avec nos amis à écailles et à plumes: il est apparu il y a 400 millions d’années. C’est le siège des instincts de base, des réflexes de survie. Son action phare, la fuite, nous est moyennement utile aujourd’hui où le plus grand défi n’est plus d’échapper aux lions. Mais de se retenir d’étrangler certains requins de collègues. Emotion, émotion: ça, c’est le domaine du cerveau limbique. Le chat en a un aussi. Le cerveau typiquement humain, c’est le cortex. Et avec lui la conscience, la logique, le raisonnement et le langage.

Oui mais voilà, avec les nanotechnologies actuelles, intelligence artificielle, implants et autres objets connectés, on pourra bientôt hacker nos bulbes plus facilement qu’un ordi, prédit le neurobiologiste français Laurent Alexandre.

Auteur: Isabelle Kottelat