Archives
10 avril 2012

Halte au gaspillage

Economiser du courant est chose aisée. Jürg Nipkow, un expert en efficacité énergétique, nous dit comment et invite les Suisses à relever le défi dans le cadre d’une promesse de Génération M.

Jürg Nipkow tenant plusieurs cables électriques
En suivant l’exemple de Jürg Nipkow, chacun peut baisser sa consommation énergétique de 10% et, ce faisant, tenir la promesse faite sur le site internet
 de Génération M.

Cet objet est un tueur de stand-by, explique Jürg Nipkow en montrant un disque de la taille d’une main posé sur son bureau et arborant des cellules photovoltaïques et un affichage digital sur sa surface. Il indique la consommation électrique d’un appareil et sert simultanément de télécommande pour couper le courant.» Ingénieur en électricité formé au sein de l’Ecole polytechnique fédérale, Jürg Nipkow est un expert reconnu dans le domaine de l’efficacité énergétique – un thème qu’il a depuis ses études empoigné avec passion. Et si la thématique tournait dans les années 1970 davantage autour de l’isolation des bâtiments – chocs pétroliers obligent –, elle concerne aujourd’hui plutôt les économies qu’il est possible de réaliser au sein d’un ménage.

Des petites mesures pour de grands effets

Dans un foyer helvétique composé de deux personnes, la consommation moyenne de courant par habitant est de 1500 kWh par an. Jürg Nipkow, lui, l’a réduite à 500 kWh. Il est parvenu à ce résultat grâce à de petites mesures qui, prises dans leur ensemble, s’avèrent très efficaces. Il déclenche par exemple sa machine à café immédiatement après usage. Pour l’éclairage, il utilise des ampoules économiques qu’il remplace au fur et à mesure par des diodes électroluminescentes (LED). Et, tout naturellement, il veille à ce qu’aucun éclairage ne fonctionne en permanence à la maison.

Pour l’expert, chacun peut réaliser de substantielles économies. Il suffit d’être bien informé et vigilant.

«Les connaissances des Suisses en la matière sont encore lacunaires, estime Jürg Nipkow. La plupart d’entre eux ignorent quelle quantité de courant chaque appareil consomme. En outre, une loi naturelle les pousse invariablement vers un maximum de confort.»

Chacun peut agir à son niveau

Cette commodité, Migros la refuse. Jusqu’à fin 2020, le distributeur veut réduire sa consommation de courant de 10% par rapport à 2010. C’est une des trente promesses faites par le détaillant dans le cadre de Génération M, son programme pour le développement durable.

Par cet engagement, Migros entend apporter sa contribution au bien-être de la génération de demain. Le site internet www.generation-m.ch indique d’ailleurs ce qu’elle entreprend concrètement dans ce but.

Migros va aujourd’hui encore plus loin et lance un appel pour que le public s’engage à ses côtés par de petits gestes ou de grandes actions.

Sur le site, les internautes peuvent trouver une rubrique appelée «Espace des promesses», dans laquelle, toutes les deux semaines, un nouvel engagement est formulé. Les visiteurs du site peuvent se joindre à cette déclaration et échanger leurs points de vue sur les réseaux sociaux.

Il faut s'adresser aux jeunes avant qu’il ne soit trop tard.

La première promesse est déjà en ligne et a pour intitulé «Cette semaine, je promets d’économiser 10% d’électricité chez moi.» On peut y souscrire jusqu’à vendredi prochain encore. L’idée est de réaliser en commun une économie de courant qui correspond à la consommation d’un village ou d’une ville. Plus les participants sont nombreux, plus la ville sera grande. Dans une vidéo en ligne, Jürg Nipkow livre cinq conseils pour tenir son engagement.

Précisons qu’il est possible d’atteindre très facilement de bons résultats. Il suffit par exemple de savoir que, pour chauffer de l’eau, une casserole est beaucoup plus gourmande en courant qu’une bouilloire. Jürg Nipkow donne un autre exemple très parlant dont la manière de cuire les aliments influence la consommation d’énergie. La cuisson des pommes de terre au four utilise ainsi dix fois plus de courant que leur cuisson dans une casserole avec un peu d’eau.

L’étiquette énergie fournit de précieux renseignements

Naturellement, les appareils ménagers modernes contribuent eux aussi à économiser du courant. Pour bien les choisir, les étiquettes énergie donnent des renseignements précieux.

De plus, le site www.topten.ch, dont Romande énergie est devenue partenaire en 2011, recense les appareils les plus recommandés. En tant que membre du comité de l’Agence suisse pour l’efficacité énergétique (SAFE), Jürg Nipkow précise: «Le consommateur doit pouvoir disposer d’indications susceptibles de l’aider dans ses achats. Et pour les fournisseurs, le label Topten constitue de plus une reconnaissance de qualité.»

Notons encore que le progrès technologique diminue de plus en plus le besoin d’économiser le courant. «Les appareils deviennent de plus en plus intelligents, ce qui donne bonne conscience à leurs utilisateurs, poursuit Jürg Nipkow, qui a remplacé son téléviseur vieux de cinq ans par un modèle deux fois plus grand mais consommant la moitié moins de courant.

Jürg Nipkow estime cependant que la sensibilisation de la population aux économies d’énergie ne doit pas cesser. Car, comme le dit le proverbe: avec du temps et de la patience, les feuilles de mûrier se transforment en robe de soie.

L’engagement de Migros par le biais de Génération M est donc à ses yeux exemplaire: «Nous devons être actifs à tous les niveaux et, avant tout, nous adresser aux jeunes. Sans cela, il sera bientôt trop tard.»

Auteur: Andreas Dürrenberger

Photographe: Siggi Bucher