Archives
24 mars 2014

«Muuvit»: rester en forme ludiquement

Dans le cadre de Génération M, le projet «Muuvit» incite les écoliers à faire plus de sport et compte déjà 10 000 participants.

un enfant devant un ordi analyse la carte de l'europe à l'aide de son professeur
Les enfants se déplacent sur le continent européen via une carte virtuelle.

La classe de sixième année de Stephan Tüscher est déjà partie à Lisbonne et à Londres. Le jeune pédagogue de Deitingen (SO) dispose-t-il donc d’un tel budget pour les voyages? Non, car ces expéditions aux confins de l’Europe ont eu lieu uniquement en ligne. En effet, depuis mars 2013, l’enseignant participe au projet «Muuvit», comme déjà 700 classes en Suisse, soit 10 000 élèves au total.

Dans le cadre de ce programme, les enfants se déplacent sur le continent via une carte virtuelle. Au terme de l’excursion, des photos, des films et de petits jeux pédagogiques permettent d’en apprendre plus sur la destination. Enfin, pour poursuivre leur périple virtuel, les petits voyageurs doivent collecter des points en prenant part à des activités physiques bien réelles.

Grâce à «Muuvit», les élèves sont plus concentrés en classe

trois enfants en train de jouer avec un balon de volley
Les élèves de sixième année de Stephan Tüscher en pleine action.

Voilà pourquoi le cours est régulièrement interrompu par de brèves séances de sport. Les enfants jouent par exemple à chat perché ou s’envoient des balles de tennis, des ballons de basket ou de pesants médecine balls. «La classe accumule ainsi kilomètres… et points, explique Stephan Tüscher.

Mais j’ai aussi remarqué qu’après s’être défoulés lors de ces exercices, mes élèves étaient plus calmes et plus concentrés en classe.» Ces derniers peuvent en outre améliorer leur score durant leurs loisirs, en pratiquant un sport individuellement, comme du skate ou du vélo.

On peut toutefois se demander si les jeunes d’aujourd’hui sont disposés à déployer tous ces efforts pendant leur temps libre, uniquement pour un tour d’Europe sur ordinateur. Rares sont ceux qui ne possèdent pas de smartphones et tous peuvent de toute façon surfer sur internet pour consulter les sites de leur choix.

«Les voyages «Muuvit» constituent cependant une expérience particulière, insiste le trentenaire. Ces excursions virtuelles se font en équipe: les élèves unissent leurs forces pour atteindre un objectif fixé ensemble.» De fait, dans le cadre de «Muuvit», c’est toujours la classe qui définit l’itinéraire.

Grâce au nouveau matériel pédagogique, le projet «Muuvit», soutenu par Migros (voir encadré), permet désormais de visiter la Suisse. La nature est ici à l’honneur, comme lorsque les écoliers remontent le Rhin depuis sa source jusqu’à Bâle.

Bien que cette nouvelle aventure sur territoire national soit avant tout destinée aux classes de première à troisième année, Stephan Tüscher est si convaincu par le projet qu’il prévoit de l’intégrer à son cours de sixième année. Ses élèves auront ainsi une raison supplémentaire de se dépenser sans compter.

Auteur: Michael West