Archives
2 avril 2013

Habemus Nabilam

Rien n'échappe à Marie-Thérèse 
Porchet, 
née Bertholet: ni la fulminante élection du nouveau pape et ses retombées jusque chez nous, ni l'humeur instable des personnalités politiques ou leur arguments pas vraiment de béton, ni même les dernières facéties de Gérard Depardieu en Russie, qui fait trembler son entourage sans merci.

Portrait de Marie-Thérèse Porchet pointant vers les lecteurs
Marie-Thérèse 
Porchet, 
née Bertholet (photo: Mathieu Rod)

Je n’ai jamais compris leur histoire de cheminée, aux cardinaux. Quand ils obtiennent enfin de la fumée blanche, ils devraient annoncer qu’ils ont trouvé un ramoneur, pas un pape! En tout cas, c’était le branle-bas au 19:30. Parce que quand habemus papam, Darius est tout excitum! Ça ne se voyait pas trop, mais le cardinal qui a annoncé le nom du nouveau pape souffre du Parkinson. Bon, à sa décharge, le poignet qui tremble, c’est quand même un des symptômes qu’on rencontre le plus souvent chez les ecclésiastiques!

Je croyais que les Argentins étaient davantage réputés dans le bovin que dans le divin. Ou pour leurs footballeurs d’exception.

Mais là ils ont fait très fort: ils avaient déjà le Messi, maintenant ils ont le pape!

Cela dit, Genève peut être aussi fière que l’Argentine: le Vatican a élu son pape, le petit écran sa papesse. Elle est Genevoise, se prénomme Nabila, et enchaîne les répliques cultes dans Les Anges de la Télé-Réalité.

Une autre qui a moins de chance, c’est Claudine Esseiva, la secrétaire des femmes libérales-radicales. A qui la direction du PLR a demandé de fermer sa gueule! Tout ça parce qu’elle n’était pas d’accord avec la position officielle du parti et qu’elle a osé le dire… Sexiste, rétrograde, considérant les femmes comme des êtres inférieurs, le mâle PLR a décidément tout pour devenir pape! Sauf Varone, qu’on imagine mal en successeur de Pierre! Darbellay a pris sa défense cette semaine en expliquant «qu’on ne peut l’accuser de vol puisqu’il n’y a jamais eu volonté de voler». Exactement comme le Gripen!

Pauvre PLR, c’est vraiment l’annus horribilis. Jusqu’à présent, le conseil d’Etat valaisan, c’était comme des lasagne: une couche de PLR, une couche de PDC, une couche de PLR, une couche de PDC… Mais à l’élection du 17 mars, scandale: ils ont trouvé de la queue de cheval dans la sauce. Du coup, elle ne prend plus…

Quant au terrible tremblement de terre signalé en Russie – 6,9 sur l’échelle de Richter – on sait maintenant que le séisme est d’origine humaine: Depardieu s’est mis à la corde à sauter!

Nos chroniqueurs sont nos hôtes. Leurs opinions ne reflètent pas forcément celles de la rédaction.

Auteur: Marie-Thérèse Porchet, née Bertholet