Archives
4 juin 2012

Hommage à Gottlieb Duttweiler

Le fondateur de Migros s’est éteint il y a cinquante ans. Figure emblématique de notre pays, il a marqué le XXe siècle comme peu de ses compatriotes.

Gottlieb Duttweilerdans l'eau et avec son chapeau de paille
En 1950,
 Gottlieb Duttweiler 
nage à la
rencontre des 
cinq mille
collaborateurs qu’il a invités. 
Arrivant par bateau à Rüschlikon (ZH), ceux-ci viennent fêter les 25 ans de Migros. (Photo: DR)

Une Suisse sans Migros? Ce serait bien sûr possible. Quoique difficilement imaginable. Depuis 1925, la philosophie de Migros a en effet indubitablement changé le quotidien et la façon de vivre des Suisses. Normal: personne autant que Gottlieb Duttweiler (1888-1962) n’a pareillement remodelé le visage de la Suisse.

Et dire que «sa» Migros constituait un projet de la dernière chance! En 1925, lorsque Gottlieb Duttweiler lance sur les routes zurichoises cinq camions Ford transformés en magasins, il est un commerçant de 37 ans qui se cherche. Comme jeune copropriétaire d’un magasin de denrées alimentaires en gros, il a certes fait fortune. Mais ses gains se sont évaporés dès la fin de la guerre lorsque les marchandises qu’il avait stockées ont perdu de leur valeur. Les affaires de Gottlieb Duttweiler prennent l’eau. Avec ses derniers sous, il achète une plantation de canne à sucre au Brésil. Mais, là aussi, il connaît l’échec.

La philosophie de Migros est d’une simplicité désarmante: davantage de chiffre d’affaires grâce à des marges réduites de moitié. Gottlieb Duttweiler parie sur le fait que l’augmentation du chiffres d’affaire compensera les pertes, voire davantage. «Nous encaissons des francs pas des pour-cent», avait-il l’habitude de répéter. Et c’est ainsi que plusieurs denrées sont devenues abordables pour le commun des consommateurs.

Les ménagères, les alliées de Duttweiler

Le premier magasin en libre-service de Migros à Zurich en 1948. (Photo: DR)
Le premier magasin en libre-service de Migros à Zurich en 1948. (Photo: DR)

Les ménagères zurichoises ont vite compris le message de Gottlieb Duttweiler. C’est qu’en 1925, on sabrait dans les salaires, le chômage était bien présent, et le coût de la vie en Suisse dépassait celui des autres pays d’Europe.

Migros est un succès. Il n’empêche: à l’époque, le monde économique, lié avec le politique, s’appuyait sur des cartels qui dictaient leurs lois à propos des prix, des zones de distribution et des conditions de vente.

La suite s’appelle le boycott des livraisons. Ce qui contraint Gottlieb Duttweiler à devenir lui-même producteur. Il commence par acheter une fabrique de vins sans alcool à Meilen (ZH) et rend le cidre très populaire… au grand dam des brasseurs de bière. A nouveau, les prix baissent de manière spectaculaire.

Il opère de la même façon peu de temps après avec le chocolat, les yogourts, le beurre et les conserves.

Gottlieb Duttweiler orchestre la bataille via plusieurs polémiques virulentes dans les journaux ainsi qu’à travers plusieurs procès qu’il utilise comme moyen privilégié pour développer ses relations publiques.

L’interdiction d’ouvrir des magasins pousse Gottlieb Duttweiler à se lancer dans la politique. Avec 18,3% des suffrages, la liste Migros fait de cette formation la seconde force politique du pays en 1935. Sous la bannière de l’Alliance des indépendants (Adi), Gottlieb Duttweiler entre au Conseil national en compagnie de sept élus. Ses premiers succès en politique le rendent populaire dans toute la Suisse.

Le fondateur de Migros anticipe le futur

En 1941, Gottlieb Duttweiler fait sensation lorsqu’il transforme son entreprise, une société anonyme, en coopérative et qu’il distribue des parts sociales à ses clients.

Les raisons qui l’ont conduit à cette conversion ont beaucoup fait parler. Certains témoignages dignes de foi ont laissé entendre que Gottlieb Duttweiler a longtemps cru qu’Adolf Hitler allait gagner la guerre. On peut également garantir l’authenticité de sa déclaration selon laquelle, dans une telle hypothèse, les nazis auraient éprouvé «davantage de difficultés à exproprier des centaines de milliers de modestes coopérateurs qu’un seul millionnaire!»

Comme entrepreneur et comme politicien, Gottlieb Duttweiler a non seulement flairé les nouvelles tendances avant les autres, mais il a aussi agi en conséquence. Après la guerre, il a anticipé les besoins économiques et émotionnels des Suisses en matière de voyages, de culture ou de formation, de diffusion de la culture. Il a répondu à ces attentes par des offres concrètes: Hotelplan, l’Ecole-club ou encore le Pour-cent culturel.

En 1937 déjà, Gottlieb Duttweiler a eu l’idée d’un label protégeant l’environnement et soutenant le commerce équitable. De la même manière, en 1962, il se préoccupe de la croissance illimitée et s’intéresse aux principes écologiques. Certes, le fondateur de Migros n’a pas réussi dans chacune de ses entreprises. Il n’empêche: si on le compare à d’autres, son succès demeure unique. Dans certains domaines d’activité auxquels elle touchera plus tard – par exemple les carburants, la banque, les assurances mais aussi la confection ou la distribution de nourriture en gros – Migros réalise de solides affaires. D’autres secteurs sont restés inexplorés, comme la branche automobile ou la construction de logements. Idem s’agissant de l’expansion à l’étranger, à l’exception de l’expérience conduite avec Migros Turquie.

Lorsque Gottlieb Duttweiler décède le 8 juin 1962, à l’âge de 74 ans, après une courte maladie, la radio diffuse pendant vingt minutes de la musique classique. Dans toute la Suisse, des centaines de milliers d’anonymes sont profondément bouleversés et sincèrement attristés. Les obsèques se déroulent simultanément dans quatre grandes églises de la vieille ville de Zurich. Plusieurs centaines de personnes n’ont pas pu y prendre part, faute de place.

La vie de Gottlieb Duttweiler en bref

Gottlieb Duttweiler (tout à droite)avec ses parents et ses quatre sœurs. (Photo: DR)
Gottlieb Duttweiler (tout à droite)avec ses parents et ses quatre sœurs. (Photo: DR)

1888: naissance de Gottlieb Duttweiler, le 15 août à Zurich. Il est le troisième enfant d’une lignée de cinq. Son père est administrateur de l’Association zurichoise des denrées alimentaires.

1906: le père de Gottlieb Duttweiler décède à l’âge de 55 ans, alors que son fils termine sa première année d’apprentissage commercial chez un grossiste.

1913: jeune commerçant, Gottlieb Duttweiler épouse Adele Bertschi, une laborantine de l’EPFZ.

1923: dans le commerce en gros, c’est l’échec pour Duttweiler. Il part pour le Brésil et devient agriculteur.

1925: après son retour en Suisse, Gottlieb Duttweiler fonde Migros et lance cinq camions-magasins dans les rues de Zurich proposant des produits à bas prix.

1928: la reprise d’une fabrique de vins sans alcool et de conserves, à Meilen (ZH), marque les débuts de l’industrie Migros.

1935: Gottlieb Duttweiler fonde Hotelplan.

1935: Gottlieb Duttweiler crée le parti de l’Alliance des indépendants (Adi). Il est élu au Conseil national et lance le journal «Die Tat».

Gottlieb et Adele Duttweiler en 1940.
Gottlieb et Adele Duttweiler en 1940.

1940: Gottlieb Duttweiler quitte Berne, en réaction à un discours du conseiller fédéral Marcel Pilet-Golaz, qui voulait un rapprochement avec l’Allemagne nazie. Il sera de nouveau élu ultérieurement au Conseil national et au Conseil des Etats.

1941: Gottlieb Duttweiler fait cadeau de l’œuvre de sa vie au peuple suisse en transformant Migros en société coopérative.

1941: Gottlieb Duttweiler lance le magazine «Le pionnier Migros»..

1944: par le biais de l’Ecole-club, Gottlieb Duttweiler entend faciliter l’accès aux cours de langue pour le plus grand nombre.

1948: Migros inaugure à Zurich le premier magasin en libre-service de Suisse.

1950: Migros fête ses 25 ans. Cinq mille collaborateurs se rendent par bateau à Rüschlikon (ZH). Gottlieb Duttweiler vient à leur rencontre… à la nage!

1951: outre des denrées alimentaires, Migros vend désormais des articles d’usage courant comme la laine ou des bas en nylon.

1957: Migros lance le Pour-cent culturel, une institution unique au monde!

1961: pour la première fois, le chiffre d’affaires de Migros dépasse le milliard de francs.

Dix jours avant sa mort, Gottlieb Duttweiler recevait encore des écoliers tessinois. (Photo: DR)
Dix jours avant sa mort, Gottlieb Duttweiler recevait encore des écoliers tessinois. (Photo: DR)

1962: Gottlieb Duttweiler meurt le 8 juin. Ses obsèques à la Fraumünster de Zurich sont concélébrées dans trois autres églises de la ville. Faute de place, beaucoup de Zurichois doivent toutefois rester sur les parvis.

Auteur: Luzi Weber