Archives
2 décembre 2013

Voyage au cœur des nouvelles technologies

Invitée par un grand constructeur, Leïla Rölli, chroniqueuse automobile, est allée au Japon voir de quoi auront l’air nos voitures de demain.

La Honda MC-ß, une voiture électrique biplace qui se gare toute seule et permet de suivre automatiquement le véhicule qui précède.
La Honda MC-ß, une voiture électrique biplace qui se gare toute seule et permet de suivre automatiquement le véhicule qui précède.
Leïla Rölli, chroniqueuse automobile.
Leïla Rölli, chroniqueuse automobile.

Une fois n’est pas coutume, ma semaine de test s’est déroulée bien loin de mon quotidien, car c’est au Japon que j’ai pu observer quelques-unes des nouveautés qui devraient arriver sur nos marchés.

En effet, en marge du Tokyo Motor Show , j’ai été invitée par Honda à visiter son département Recherche & Développement ainsi qu’une de ses usines flambant neuves à quelques encablures de la capitale nippone.

Des voitures qui freinent toutes seules

Parmi les innovations que j’ai pu tester, certaines avaient un air de déjà-vu comme le système anticollision piétons. Lancée à 40 km/h sur un circuit, j’avais pour ordre d’accélérer en direction d’un personnage dressé sur le côté de la piste. Comme je l’avais imaginé, la voiture a réalisé un freinage d’urgence juste avant l’impact.

Un peu plus loin, c’est un piéton factice qui a été propulsé devant mon véhicule. Là encore, sans que je n’intervienne, la voiture s’est arrêtée net.

Dans la même veine, Honda développe une option de sécurité qui scanne l’environnement du véhicule dans son ensemble. Ainsi, lorsque par exemple un scooter imprudent vient à surgir dans l’angle mort alors qu’on amorce un virage, la voiture s’arrête pour éviter la collision.

Autre prouesse, le véhicule peut non seulement détecter un piéton qui s’élance sur la chaussée devant lui, mais encore prévoir une activité similaire à 180 degrés. Imaginez que vous tournez à un coin de rue et qu’un bâtiment vous cache la visibilité à angle droit. Si un piéton devait traverser à cet endroit et couper votre trajectoire, la voiture s’arrêterait automatiquement pour éviter le choc dans le virage. De plus, l’écran de l’ordinateur de bord est capable de schématiser les environs immédiats et d’en signaler les différents acteurs.

Comment est-ce possible? Honda a mis au point un système de détection wi-fi qui capte les ondes émises par les téléphones. Evidemment, le système ne fonctionne que si les usagers portent sur eux un appareil pourvu de wi-fi et que sa batterie est encore chargée. Qui sait, sur ce même modèle, les voitures du futur pourront peut-être déceler les battements de cœur ou fonctionner avec des caméras infrarouge?

Valet parking intelligent

Un nouveau système permet à la voiture de se garer toute seule.
Un nouveau système permet à la voiture de se garer toute seule.

Une autre innovation qui m’a particulièrement intéressée lors de cette visite, c’est le système de parking automatique. En grande flemmarde que je suis, j’affectionne particulièrement les places de parc situées près de l’entrée des commerces… Avec le système développé par Honda, le conducteur se gare devant l’entrée du supermarché et la voiture part se parquer toute seule. On a un peu l’impression d’être dans un film de science-fiction, mais c’est pourtant la réalité. Grâce à des caméras de surveillance couplées aux détecteurs du véhicule, les informations sur les emplacements libres sont envoyées à l’ordinateur de bord qui va commander à la voiture de s’y loger en attendant patiemment que son propriétaire ait fini son shopping.

En bon serviteur, il viendra ensuite le rechercher au même endroit. Encore plus impressionnant, les voitures sont capables d’interagir, de se céder la priorité ou encore de s’arrêter en cas d’obstacle. Sur le site, la démonstration nous a été faite avec deux voitures actives au même moment, mais théoriquement le modèle serait capable d’intégrer un nombre important de véhicules et de s’appliquer même en période de grande affluence.

Dans ce cas, il faudra être patient, car on peut prévoir que le temps de manœuvre augmente proportionnellement au nombre de véhicules engagés au même instant. D’après Honda, on peut imaginer voir les premières applications d’ici à 2020.

La MC-ß de Honda
La Honda MC-ß, une voiture électrique biplace qui se gare toute seule et permet de suivre automatiquement le véhicule qui précède.

Ne plus avoir à se soucier de la route et de ses dangers, pouvoir téléphoner en roulant ou même se faire les ongles sur le trajet? C’est un peu ce que Honda nous a fait miroiter avec sa petite MC-ß. La MC-ß est un véhicule électrique biplace, une à l’avant et une à l’arrière, aux dimensions riquiqui (2 m 50 de long pour 1 m 30 de large) qui pourrait bien constituer une menace pour nos professeurs d’auto-école. Ultra-élaborée, cette petite auto qui ressemble fort à la Twizy développée par Renault se parque presque toute seule et peut également se calquer sur le véhicule qui la précède pour se déplacer.

Pour le parcage d’abord, l’utilisateur peut sortir du véhicule au milieu de la route et lui commander, via tablette, d’aller se parquer. Contrairement aux systèmes actuels, l’utilisateur n’a plus besoin de se trouver à l’intérieur de la voiture pour se garer. Pratique si les places sont exiguës. Le temps de réalisation est assez rapide.

Avec sa batterie lithium-ion qui lui permet une autonomie allant jusqu’à 80 km, la MC-ß peut également permettre au conducteur de se tourner les pouces. En effet, grâce à un capteur, elle détecte la plaque d’immatriculation du véhicule qui la précède et peut la suivre automatiquement.

Vidéo: la Honda MC-ß en action (source: Youtube - AutoMotoTV)

Sans toucher le volant ni l’accélérateur ou même les freins, la MC-ß se calquera sur la vitesse et la trajectoire du véhicule de tête. La distance de sécurité est préservée pendant le trajet et diminuée lorsque la première voiture ralentit. Honda est catégorique, ce système n’est pas destiné à être totalement automatisé et à annihiler complètement toutes les interventions du conducteur. Pour des raisons juridiques d’abord. En cas d’accident, qui est responsable, la marque ou l’automobiliste? Pour une question émotionnelle ensuite, il ne faut pas oublier le plaisir que l’utilisateur ressent en étant maître de son engin. L’application de la MC-ß est optimale dans un trafic dense, sur autoroute ou en ville, comme à Tokyo… ou Genève aux heures de pointe. On imaginera alors que ce type de voitures se greffera dans une file et ne s’en détachera que pour changer de direction. Ainsi le trafic sera fluidifié et le nombre d’accidents fortement réduit. Dommage, à l’approche des fêtes et des repas arrosés de cette fin d’année, une voiture qui nous reconduit à la maison en toute sécurité et sans poser de question, ça aurait été bien pratique!

Auteur: Leïla Rölli