Archives
7 septembre 2015

Ikebana, la voie des fleurs

Pour égayer élégamment votre logement, pourquoi ne pas vous essayer à l’ikebana, cet art floral japonais traditionnel? Notre lectrice valaisanne Françoise Mermoud vous guide pas à pas dans la réalisation d’une œuvre.

Françoise Mermoud, enseignante 
d’ikebana: «Quand je crée, je me sens tellement bien!»
Françoise Mermoud, enseignante d’ikebana: «Quand je crée, je me sens tellement bien!»

Le rêve de Françoise Mermoud? Se rendre un jour au Japon. Voilà en effet trente-cinq ans que la Valaisanne de Saxon se passionne pour l’ikebana, cet art traditionnel du Pays du Soleil levant. Trente-cinq ans qu’elle se forme assidûment aux techniques ancestrales d’arrangement floral, qu’elle joue avec lignes, formes, masses et profondeurs pour atteindre un équilibre parfait. «Tout en laissant une place à la créativité, l’ikebana est très codifié, explique-t-elle. J’ai suivi de nombreux séminaires auprès de maîtres japonais, dans une école genevoise.»

Désireuse de partager son savoir-faire, elle a ouvert son école, Lumière d’eau, il y a quatorze ans, alors qu’elle était représentante en vin. A présent à la retraite, elle continue à enseigner à ses élèves à marier harmonieusement fleurs et branchages, n’hésitant pas à inviter verre, bois, pierre ou métal dans ses compositions. «Il m’arrive de trouver l’inspiration en apercevant un objet rouillé dans la nature. Quand je crée, je suis dans ma bulle, je me sens tellement bien!»

Fleurs de saison à l’honneur

Aujourd’hui, ce sont les physalis qui sont à l’honneur, sur un support en carton découpé. «Mais en fonction des saisons, on peut également choisir une autre fleur. Quant à la forme du support, chacun est libre de suivre ses envies!»

Pour contacter Françoise Mermoud: redaction@migrosmagazine.ch

Texte © Migros Magazine – Tania Araman

Marche à suivre

Découvrez comment finaliser votre composition en vidéo

Auteur: Tania Araman

Photographe: Mathieu Rod