Archives
23 novembre 2015

Il y aura quoi dans le futur?

Portrait de Marc Atallah
Marc Atallah

Marc Atallah, maître d’enseignement et de recherche UNIL, directeur et curateur à
la Maison d’Ailleurs à Yverdon-les-Bains (VD), répond à la question de Tara, 7 ans.

«Le futur n’est pas fixé. Il n’est encore rien. On ne peut pas, comme pour le passé, raconter son histoire. Ce qui va arriver est quelque chose de virtuel, qui n’existe pas encore, donc quelque chose qui est toujours influençable, toujours modifiable. A condition que les gens aient la capacité de pouvoir choisir plus ou moins dans quelle direction aller.

Il faut donc se demander quel futur on a envie de voir arriver. Dans l’histoire de l’humanité, des idées, des visions, des images sont souvent devenues des réalités, quand ceux qui les portaient avaient une force de conviction suffisante. C’est comme ça que sont nées les révolutions, les découvertes scientifiques.

Pour ce qui est du développement technologique à venir, on n’en sait rien. Dans les années 80, on n’aurait jamais pu imaginer que dix ans plus tard on aurait un réseau informatique mondial qui s’appellerait internet. Aujourd’hui on peut juste supposer que les connexions à des réseaux informatiques, l’accès à des données, vont se multiplier. Mais l’avenir est riche de possibilités que le présent ne peut pas nous dire.

Le futur est toujours surprenant. On n’avait jamais pensé que des choses comme le téléphone, l’avion, la voiture, l’imprimerie, les voyages dans l’espace puissent exister. Si on reste dans le présent, on ne fait que maîtriser ce qui est déjà là. Il faut des gens qui voient quelque chose que les autres ne voient pas. Ce sont les inventeurs, les génies, les poètes. Que nous réserve le futur? La possibilité d’être des créateurs»