Archives
24 février 2014

Immersion totale

Le casque de réalité virtuelle Oculus Rift est une des innovations les plus attendues de l’année. Si aucune date de sortie n’a encore été communiquée, la technologie semble prête à révolutionner notre manière de voir les jeux vidéo.

Oculus Rift en test
Grâce à l'Oculus Rift, plus besoin de grand huit pour faire monter son taux d'adrénaline. L'appareil permet de recréer un univers plus vrai que nature. (Photo: ullstein bild/Detlev Schilke)

De jour en jour, hommes et machines se rapprochent. Pour ne former bientôt plus qu’un? Un pas de plus sera bientôt franchi dans le domaine des jeux vidéo grâce à l’Oculus Rift. L'appareil se présente comme un masque doté de deux lentilles fonctionnant de manière autonome et qui se fixe juste devant les yeux. Relié à une console ou un PC, il permet une sensation de réel incomparable! Et pas seulement parce que les images sont projetées en HD, mais surtout grâce aux capteurs disposés dans le casque et qui font que les mouvements de la tête coïncident avec le déplacement du regard dans le monde virtuel.

Différentes tentatives du même type avaient déjà eu lieu par le passé, -notamment dans les années 1990 par Nintendo- sans qu’un véritable engouement se produise. Aujourd’hui, l’enthousiasme est grandissant sur les forums de joueurs … mais aussi, et c’est un très bon indice, chez les développeurs de jeux vidéo. «De grosses boîtes ont déjà adapté certains de leurs produits à l’Oculus Rift, explique Thomas Crausaz, responsable et fondateur de la section Game of Art à l’Ecole professionnelle des arts contemporains (EPAC) à Saxon. Aucune compagnie ne veut louper le coche!»

Si le spécialiste du dixième art se montre aussi enthousiaste, c’est que son équipe à l’EPAC s’est procurée pour moins de 300 francs l’un des 40 000 kits de développement de l’Oculus Rift. Thomas Crausaz:

Le sentiment d’immersion est vraiment là! Difficile de comprendre comment cela fonctionne, mais notre cerveau imagine que ce que l’on voit à travers l’appareil est la réalité. Jamais je ne me risquerais à tester un jeu d’épouvante avec cet appareil collé aux yeux!»

Une immersion totale qui comporte aussi certains dangers. «On est coupé du monde réel au point que même si la maison se mettait à brûler, on ne se rendrait compte de rien! J’ai moi-même essayé l’appareil la première fois de 17 h à… 20 h! On oublie vite l’heure du souper lorsqu’on est plongé dans le masque.»

Des usages multiples

Il n’y a pas que les jeux vidéo qui pourraient profiter de l’Oculus Rift. Sur les forums de geeks, on rêve déjà de films en réalité virtuelle. Comprenez un film qui serait réalisé à 360 degrés et dans lequel le spectateur pourrait, juste en inclinant la tête, décider sous quel angle visionner chacune des scènes. Thomas Crausaz, lui, y voit surtout un très bon outil pédagogique. «L’appareil est très intéressant pour la muséologie. On pourrait imaginer par exemple se déplacer dans le système solaire pour y observer les planètes, plonger dans un tissu sanguin pour y étudier des globules blancs ou encore se balader dans une maquette virtuelle de ville ancienne. Les usages sont infinis!»

© Migros Magazine – Alexandre Willemin

Auteur: Alexandre Willemin