Archives
3 octobre 2016

L’Iphone 7, un bon numéro

Il n’a, cette fois, rien de révolutionnaire. Mais sur le long terme, le dernier-né d’Apple convainc par ses quelques améliorations d’importance – l’étanchéité, un appareil photo encore plus performant et une autonomie prolongée – mais finalement surtout par son IOS à l’efficacité inégalée.

C’est essentiellement dans l’appareil photo que se trouvent les améliorations les plus remarquables de l’Iphone 7.

En format XL ou normal, pas de risque d’être surpris par son look: les Iphones 7 et 7 Plus sont en grande partie identiques aux modèles précédents, avec toujours 4,7 pouces pour le premier et 5,5 pouces pour le second. Seuls le nouveau noir mat et surtout le brillant Jet Black (disponible uniquement avec les plus grandes capacités de stockage de 128 et 256 gigas) peuvent surprendre les rétines.

A moins que ce ne soit la disparition de la prise audio, qui a déjà fait du bruit sur les réseaux sociaux. Même si un adaptateur audio pour la prise Lightning est inclus, pas de doute, Apple veut encourager l’usage de son connecteur propriétaire. Logiquement, les écouteurs in-ear fournis avec l’appareil en sont donc dotés. Ou le basculement vers un casque d’écoute Blue­tooth, comme ses déjà fameux Airpods spécialement développés pour l’Iphone 7. Mais pour lesquels il faudra attendre jus­qu’à fin octobre (179 francs quand même). Cupertino jouerait-elle la carte du teasing? Non, officiellement, ce délai est tout simplement la conséquence d’une sortie mondiale très attendue du smartphone qui met la capacité de production sur les dents.

Technologie plus pointue

On se console avec quelques nouveautés, parmi lesquelles une étanchéité déjà présente chez Samsung (immersion de trente minutes à 1 mètre de profondeur). On a testé, l’appareil ressort indemne d’un bain dans un grand verre. Attention cependant, le fabricant demande ensuite d’attendre plusieurs heures avant toute recharge. Cette dernière intervient un peu plus tardivement dans la journée, l’autonomie ayant été améliorée. Malgré un écran annoncé comme 25% plus brillant, Apple promet deux heures de plus pour le 7 et une pour le 7 Plus. A l’usage, IOS 10 tourne superbement et sans aucun ralentissement grâce à une nouvelle puce A10 Fusion au processeur quadricœur. Plus rapide que sa prédécesseur, elle fonctionne également selon un mode intelligent d’économie de la batterie. Visuellement, le bouton Home est toujours là. En fait, il n’y a plus de bouton physique, remplacé par la technologie Force Touch et un moteur Taptic pour donner l’impression d’un clic à l’ampleur paramétrable. Auditivement, il y a désormais un haut-parleur en haut et un autre en bas de l’Iphone, la paire délivrant un son plus puissant et davantage spatialisé.

Le software de l’appareil photo a été encore amélioré. L’objectif est toujours l’équivalent d’un 28 mm, mais l’ouverture passe d’une focale de 2.2 à 1.8. Soit pas mal de lumière entrante en plus. Le 7 Plus se paie le luxe d’un second capteur de 12 mégapixels, servant de téléobjectif optique. Les clichés à faible luminosité ou en gros plan s’améliorent encore d’un cran. Avec l’arrivée très prochaine d’un mode offrant des portraits détachés sur fond flou (dit «effet bokeh», simulant une faible profondeur de champ), ce qu’étaient jusqu’alors seuls capables les reflex pros en raison de leur grand capteur, on peut sans risque placer l’Iphone sur la plus haute marche des «photophones» (en façade, on passe de 5 à 7 mpx).

Pour des nouveautés révolutionnaires, sans doute convient-il d’attendre 2017, qui marquera les dix ans du télé-phone à la pomme. En atten­dant, si l’on s’accommode d’un prix toujours élevé, il n’est pas interdit d’apprécier la qualité de fabrication, le confort et la facilité d’utilisation offerts par un produit extrêmement abouti où une technologie de plus en plus pointue est entièrement orientée vers cette «expérience utilisateur» chère à la marque.

Iphones 7 et 7 Plus, Fr. 759.- et Fr. 899.- (sans abonnement). En vente sur www.digitec.ch

Texte: © Migros magazine | Pierre Léderrey

Auteur: Pierre Léderrey