Archives
21 mars 2016

Devenir créatif pour les nuls

Le saviez-vous? La chronique d'Isabelle Kottelat.

La chronique d'Isabelle Kottelat.

Qu’ont-ils de plus que nous, les créatifs? Maintenant on le sait, grâce à une étude d’un psychologue new-yorkais, Scott Barry Kaufman. Qui détaille en dix-huit points ce qui les rend si intelligents. Déjà, ils savent rêvasser et prennent le temps de laisser vagabonder leur esprit. C’est bien connu, les idées lumineuses surgissent plus souvent sous la douche qu’à se triturer les méninges scotché à son écran.

Les créatifs travaillent aussi aux heures qui les arrangent.»

Ben voyons! Voilà un laissez-passer pour des horaires flexibles! Ils aiment aussi être seuls, parce que tout le temps dans le tourbillon et le brouhaha du monde, ils n’entendent plus leur intuition. Bon, ils savent ce qu’ils aiment et ils s’y donnent à fond. Non sans prendre des risques aussi, s’exposer à de nouvelles expériences, sensations et états d’esprit. Ils savent observer le monde et les gens, se mettre dans la peau des autres, poser des questions, être curieux comme un enfant qui veut tout savoir. Et même échouer, pour mieux rebondir.

Le plus qu’on vient d’apprendre, c’est que saupoudrer les relations amicales et même professionnelles de sarcasme et d’ironie, c’est bon pour la créativité! Autant pour celle des victimes que celle des auteurs, selon des chercheurs d’Harvard. Qui avancent que le sarcasme mobilise une pensée dite divergente, des fonctions abstraites de la pensée. Les plus sarcastiques seraient même les plus intelligents…

Texte © Migros Magazine – Isabelle Kottelat

Auteur: Isabelle Kottelat