Archives
7 mars 2016

«J’aimerais faire prof de capoeira et architecte»

Faire une roue parfaite ou un grand écart? C’est facile, pour Loris Ançay! Agé de 9 ans, ce passionné de capoeira prend des cours depuis trois ans à l’école Arte Da Terra, à Lausanne.

Loris Ançay durant son cours de capoeira.
Loris Ançay durant son cours de capoeira.

«La première fois que j’ai vu de la capoeira, c’était à la plage. Il y avait des gens qui en faisaient juste à côté de nous, sur l’herbe, et j’ai trouvé ça très beau. On ne savait pas ce que c’était, et quelqu’un nous a expliqué. Alors j’ai tout de suite voulu en faire!

Maintenant, ça fait trois ans que je suis des cours avec Baianinho Do Mangue et Saìra à l’école Arte Da Terra, à Chailly-Lausanne. J’aime surtout faire les combats, et puis aussi les exercices d’assouplissement et la musique d’accompagnement. L’autre jour, on a construit notre propre berimbau, c’est un long bâton, avec une corde et une calebasse qui est attachée en bas. On tape dessus pour faire des rythmes, en secouant un pot avec des graines dedans.

A la maison, j’aime bien regarder des nouvelles figures de capoeira sur Youtube et après, je m’exerce jusqu’à ce que j’arrive. J’aimerais bien réussir à faire bientôt des flic-flac. Plus tard, je rêve de faire prof de capoeira, et aussi architecte.» 

© Migros Magazine - Véronique Kipfer

Auteur: Véronique Kipfer

Photographe: Laurent de Senarclens