Archives
2 décembre 2013

Jean-François Tuberosi, magicien

Vingt ans de carrière, ça se fête! Dans un nouveau spectacle, l’illusionniste Jean-François Tuberosi retrace sa propre histoire avec humour et féerie. A découvrir à Vevey.

Jean-François Tuberosi en train de répéter dans son local.
Même un magicien n'est pas extempt de travailler dur... Jean-François Tuberosi en train de répéter dans son local.

Magico, c’est d’abord l’histoire d’une rencontre. Du hasard qui se mêle de notre destinée. D’une soirée qui se termine un peu tard, d’un dernier train de justesse manqué. Pris en stop par un prestidigitateur roumain, Jean-François Tuberosi, alors âgé de 15 ans, découvre grâce à lui le monde de la magie.

«Comme je n’arrêtais pas de lui poser des questions, il m’a montré un ou deux tours de cartes. J’étais fasciné.» C’est aussi l’histoire d’un jeune homme de 20 ans culotté qui, après s’être formé auprès du maître français Gérard Majax et surtout avoir beaucoup travaillé de son côté, n’hésite pas à forcer la porte du Casino de Montreux pour y proposer un spectacle. «J’ai fait salle comble. C’était la grande époque de David Copperfield, j’ai profité de son aura.»

C’est encore l’histoire de voyages aux quatre coins du monde, en tant que magicien du club Med. D’une expérience insolite de voleur pour le compte de grandes bijouteries: «Une manière de tester leur système de sécurité.» De shows, de cours dispensés à des enfants. Bref, Magico, c’est l’histoire de vingt ans de carrière, que Jean-François Tuberosi a décidé de retracer dans un spectacle anniversaire. Invitant sur scène ceux qui, au fil des ans, ont influencé son style: Benjamin Cuche, qui l’a encouragé à exploiter son potentiel humoristique, et le magicien Pierric, son ami... et voisin. «C’est pratique, quand on veut s’échanger des tours!»

Une journée en compagnie de Jean-François Tuberosi

5 h 00: un réveil (très) matinal

«Je n’ai besoin que de quatre ou cinq heures de sommeil par nuit. Heureusement, parce que mes journées sont bien remplies! En général, je prends une heure chaque matin pour répondre à mes e-mails. A l’approche d’un spectacle notamment, il y a de nombreux détails administratifs à régler.»

09 h 30: au local de répétition

«Même si j’ai quasiment abandonné ce qu’on appelle dans le jargon de la magie les grandes illusions (apparitions, disparitions, malle des Indes, etc.), j’ai toujours en réserve deux-trois tours pour mes spectacles.»

10 h 30: la minute bricolage

«Hier, un bout du tissu qui recouvre l’intérieur de ma malle s’est décroché. Comme je suis assez manuel, je m’occupe moi-même de la réparation. Certains magiciens engagent quelqu’un pour prendre en charge ces aspects techniques, mais moi je n’ai pas le budget!»

Jean-François Tuberosi assis dans la grande malle en train d'en réparer la doublure.
Jean-François Tuberosi doit s'occuper lui-même des éventuelles réparations de son matériel.

11 h 00: chez le graphiste

«C’est mon ami David Bochud qui s’occupe de la communication visuelle de mon spectacle, notamment de l’affiche. Aujourd’hui, je dois approuver le programme avant qu’il ne soit envoyé à l’impression.»

Jean-François Tuberosi et David Bochud devant l'rodinateur.
Jean-François Tuberosi valide le visuel du programme actuel.

12 h 00: repas en famille

«Je m’occupe de mes enfants à mi-temps. Mon fils Matteo, 11 ans, a déjà pris part à l’un de mes spectacles: il jouait du diabolo. Il était très à l’aise sur scène, c’est dans les gènes… Ma fille Léane, 8 ans, est plus timide. Mais il se peut que tous deux vous réservent une surprise lors du spectacle!»

Jean-François Tuberosi avec ses enfants, dévoilant un poulet grillé sur une serviette.
Un plat tout mitonné, c'est magique!

13 h 00: jeu, set et match

«J’aime beaucoup le sport. J’ai longtemps joué au foot, je suis même allé jusqu’en première ligue. Aujourd’hui, je suis encore entraîneur. Sinon, je cours régulièrement, et je fais du tennis. J’ai besoin de bouger, ça m’aide à me vider la tête.»

Jean-François Tuberosi  serre la main à son partenaire de jeu au-dessus du filet de tennis.
Jean-François Tuberosi est aussi entraineur de foot

15 h 00: close-up

«La cartomagie, c’est vraiment ma spécialité. J’ai toujours un jeu de cartes sur moi, j’adore cet objet. J’en prends même un quand je vais au cinéma. Je joue aussi au poker et je vais régulièrement à Las Vegas pour des tournois.»

Jean-François Tuberosi  en train de faire un tour avec des cartes.
Jean-François Tuberosi affectione particulièrement la cartomagie.

17 h 00: au micro de LFM

«Ce n’est que lorsque j’organise des spectacles publics que j’ai des sollicitations des médias. Sinon, la majeure partie de mon activité se résume à des animations privées. Mais je suis toujours à l’aise devant un micro: on ne m’a encore jamais posé une question à laquelle je ne savais pas répondre.»

Jean-François Tuberosi au micro de la radio LFM
Jean-François Tuberosi n'a pas la langue dans sa poche.

Auteur: Tania Araman

Photographe: Mathieu Rod