Archives
30 janvier 2017

Jeux de pupilles

«Allumez: votre pupille rétrécit. Eteignez: votre pupille s’agrandit. Essayez et vous verrez...»

Chloé pose fièrement avec le matériel

Ouf! Chloé est enfin parvenue à réunir le matériel nécessaire à cette expérience: rouleau de papier de toilette, miroir, lampe de poche, stylo feutre et paire de ciseaux.

Chloé en train de découper le trou dans le rouleau.
Attention aux doigts lors de la découpe!

Notre reine de la bricole presse la lampe de poche sur le rouleau de papier de toilette et marque l’emplacement à l’aide de son stylo feutre. Puis elle découpe un joli trou.

Voici un usage inhabituel d'une lampe de poche.

Ensuite, notre savante place le rouleau de carton sur le miroir et glisse la lampe de poche dans le trou prévu à cet effet (voir l’étape numéro 2). Le dispositif est maintenant en place.

Chloé colle un œil contre le rouleau.
C'est le moment de se plonger au cœur de l'expérience.

Chloé colle un œil contre le rouleau. Rouleau qu’elle décolle légèrement du miroir jusqu’à ce qu’elle voie sa pupille. Elle allume et éteint la lampe, en observant sa pupille.

Le phénomène

L’œil s’adapte à la luminosité environnante grâce à l’iris, qui est composé de muscles permettant d’agrandir ou de rétrécir la pupille. La taille de celle-ci peut ainsi passer de 1,5 mm à 8 mm! Lorsque la luminosité augmente, la pupille devient brusquement toute petite, quitte à se dilater un peu ensuite.

Ce mécanisme protège l’œil qui pourrait être endommagé par une lumière trop violente. Quand la luminosité diminue, la pupille grandit jusqu’à trouver la bonne ouverture. Dans ce cas, le mécanisme est plus lent, car l’œil ne risque rien.

Texte: © Migros Magazine / Alain Portner

Auteur: Alain Portner

Photographe: Mathieu Rod