Archives
29 juillet 2013

Joséphine Reitzel, la petite reine des coursiers à vélo

Double championne du monde des cyclo-messagères, la Vaudoise Joséphine Reitzel remettra son titre en jeu, à la fin du mois de juillet, à Lausanne.

Josephine Reitzel, assise sur un canapé devant son chalet à Leysin.
Joséphine Reitzel: «J'aime me reposer sur le canapé installé sur la terrasse.»

Article actualisé le 5 août suite à la nouvelle victoire de Joséphine Reitzel. Lire encadré.

Joséphine Reitzel est gentiment déjantée, elle a un petit vélo dans la tête. Normal quand on est coursière dans l’âme! Cela fait bientôt huit ans que cette jeune femme livre des colis à la chaîne. Pour vingt francs de l’heure, le salaire de la sueur. Et elle n’est jamais aussi heureuse qu’en selle à pédaler jusqu’à plus soif.

Comme les autres forçats du bitume qui composent cette drôle de tribu urbaine à laquelle elle appartient. Cette cyclo-messagère excelle sur son biclou. C’est même la meilleure, elle qui a été sacrée deux fois championne du monde des coursières à vélo, en 2010 à Guatemala City et en 2012 à Chicago. Un titre qu’elle défendra cet été à Lausanne (du 30 juillet au 4 août), sur son terrain de chasse. «Osez Joséphine!», chantait Bashung.

  • Vidéo à voir en fin d'article: le travail d'un cyclomessager lausannois en hiver

Une journée dans la vie de Joséphine Reitzel

5 h: le check-up

Joséphine Reitzel contrôle le dérailleur de son vélo.
Dérailleur, roues, freins, pression des pneus: la technique et la sécurité sont des éléments essentiels dans le métier de cyclomessager.

«Après avoir préparé mon sac, avalé mon café et mon jus d’orange, je vérifie que mon vélo est en état de rouler. C’est essentiel dans mon métier. Ensuite, s’il fait beau, je me mets en selle pour descendre de Leysin à Aigle. Rouler me réveille. Sinon, je fais tout le trajet jusqu’à Lausanne en train.»

7 h: les courses

Joséphine Reitzel roule pour Vélocité à Lausanne.
Joséphine Reitzel roule pour Vélocité à Lausanne.

«Si c’est un matin où les livraisons s’enchaînent, on peut faire entre 60 et 80 km en cinq heures, soit le temps d’un shift. Je m’oriente toujours à l’aide d’une carte. Je n’ai pas confiance dans les GPS. Et puis, ces engins ne vont pas m’indiquer les chemins de traverse, les raccourcis, tous ces petits secrets qui font le charme de ce métier.»

10 h: une pause

Joséphine Reitzel aime manger un délice au beurre pour les dix-heures.
Un délice au beurre pour les dix-heures.

«En milieu de matinée, je profite d’une livraison à la gare pour faire une pause. Je m’achète un délice au beurre que je dévore sur le quai en attendant l’arrivée du train. Je regarde les gens, je rêvasse, je recharge mes batteries…»

12 h: notre maman

Nura, cuisinière chez Vélocité en train de préparer un repas.
Nura, cuisinière chez Vélocité.

«Nura, notre cuisinière, est Somalienne. Elle nourrit une dizaine de coursiers affamés chaque jour. Elle fait notamment un incroyable riz au safran, à la cannelle et à la cardamome, ainsi que des crêpes épaisses comme au Maroc. C’est un peu notre maman!»

13 h: le train

Le train Aigle-Leysin en gare d'Aigle.
Le train Aigle-Leysin en gare d'Aigle.

«Je reviens généralement à Leysin en train. Sauf si j’ai du temps devant moi et que la météo est bonne… Je fais alors le chemin à vélo par la route de Lavaux. C’est un excellent entraînement.»

14 h: les patients

Diplômée en sciences du sport, Joséphine Reitzel s'occupe de patients en réhabilitation.
Diplômée en sciences du sport, Joséphine Reitzel s'occupe de patients en réhabilitation.

«Une fois mon master en sciences du sport en poche, j’ai commencé à m’occuper de patients en réhabilitation. Pour moi, qui suis convaincue des bienfaits de l’activité physique, travailler avec des gens qui ont perdu l’envie de bouger, c’est super motivant!»

17 h: le patin à glace

L'autre passion de Joséphine Reitzel: le patin à glace.
L'autre passion de Joséphine Reitzel: le patin à glace.

«Je suis de la génération de Stéphane Lambiel. On s’entraînait ensemble à Monthey, mais je n’ai jamais égalé son niveau. A 18 ans, j’ai raccroché les patins. Je m’étais dit «plus jamais»! Et voilà que je retourne sur la glace pour coacher Marie et Léa, deux adolescentes qui veulent faire de la compétition…»

20 h: la détente

Joséphine Reitzel aime se reposer sur le canapé installé sur sa terrasse.
Joséphine Reitzel aime se reposer sur le canapé installé sur sa terrasse.

«Yan et moi, on essaie de souper vers 19 heures, mais très souvent on ne passe pas à table avant 20-21 heures. Un peu à l’espagnole, quoi! Et après, on se pose sur le canapé qui est installé sur notre terrasse. On regarde les chauves-souris et les étoiles, on se relaxe, on chille, on jouit du moment présent.»

Vidéo: retour sur les Championnats du monde à vélo 2013 (source: CMWC13 - Youtube)

Vidéo: une journée dans vie d'un coursier lausannois en hiver (source: CMWC13 - Youtube)

Auteur: Alain Portner

Photographe: Laurent de Senarclens