Archives
16 juin 2014

Joue bien!

Cette semaine, Isabelle Kottelat construit sa réflexion autour des Lego et nous révèle au passage les origines lucernoises de la poupée Barbie.

Dessin d'un Playmobil avec une tête en Lego
Les premiers Lego s’appelaient «Leg Godt», ce qui veut dire «joue bien» en danois.

Pour la recette d’un jouet qui fascine plusieurs générations, prenez un adulte, de préférence d’origine germanique ou scandinave, et une idée très simple qui se décline à l’infini. Vous obtenez des enfants ET des parents complètement gagas.

Ainsi le Danois Ole Kirk Christiansen qui fabrique des meubles et des maisons en bois dans les années 1930. Après l’incendie de son atelier, le menuisier crée des versions miniatures qui deviennent des jouets. Il nomme sa boîte Leg Godt, qui signifie «Joue bien». Bon, «lego» peut aussi dire «j’assemble» en latin. Heureuse coïncidence puisque ce Danois et son fils Godtfred Kirk inventent en 1949 la fameuse brique Lego en plastique qui se démarque des autres parce qu’elle s’emboîte haut, fort et bien. Pour preuve la bataille mondiale que se livrent des adultes: c’est à qui construira la tour la plus haute. Depuis août dernier, le record est américain et de 34 mètres.

En briquettes de bois, ça monte moins haut: 15,57 mètres. Les grands enfants s’amusent aussi à ériger la plus haute construction en Kapla. C’est le Hollandais Tom van der Bruggen qui les invente pour monter une maquette du château de pierres qu’il fait construire dans l’Aveyron. On est en 1986.

Dans la famille Playmobil, on ne construit pas, on recrée le genre humain: les enfants jouent depuis quarante ans avec les figurines en plastique inventées par l’Allemand Hans Beck. Allemande aussi la poupée Barbie qui en fait s’appelait Lilli! Pour leur fille Barbara, les Américains Elliot et Ruth Handler de l’entreprise Mattel achètent à Lucerne la poupée mannequin Lilli, un jouet allemand inédit. Trois ans plus tard, ils lancent leur Barbie outre-Atlantique, une réplique parfaite de Lilli à quelques infimes détails près. La bataille juridique est brève: les droits de la poupée Lilli sont vendus à Mattel.

Auteur: Isabelle Kottelat

Photographe: Konrad Beck