Archives
24 mars 2014

Kia Carens: des ressources insoupçonnées

Le Kia Carens offre une modularité exemplaire et bien plus de place qu’on ne le pense.

Le Kia Carens
La carrosserie charnue relevée par une pointe d’agressivité charme dès le premier regard.

Les kilomètres parcourus avec le Kia Carens ont été nombreux et chaque voyage serait sujet à une nouvelle anecdote. L’une d’entre elles commence à Lausanne où nous étions cinq à embarquer pour Genève. Là-bas avaient lieu les Reprezent Awards, une cérémonie dédiée au hip-hop romand.

Leïla Rölli, chroniqueuse automobile.
Leïla Rölli.

En entreposant leurs affaires dans le coffre, mes passagers ont découvert que le plancher était constitué de deux sièges supplémentaires rabattus. Rapidement, on m’a demandé s’il était possible de prendre deux personnes en plus pour le retour qui se prolongerait jusqu’à Neuchâtel. J’ai accepté, autant par serviabilité que par curiosité. Voyage-t-on aussi bien à sept qu’à cinq?

Le joyeux équipage n’a pas été avare de commentaires. Tour à tour, on s’extasiait sur le confort, les sièges chauffants à l’arrière ou la grandeur du toit panoramique qui s’ouvre et se couvre d’un store sur commande électrique. Bien que l’habitacle soit modulable à souhait, le confort n’en pâtit pas. Chaque siège offre un confort optimal et un maintien parfait.

Toutefois, il faut quand même avouer qu’en configuration sept places, on voyage un tout petit peu moins bien qu’à cinq. La deuxième rangée, montée sur un rail, doit s’avancer afin de laisser suffisamment d’espace pour que les occupants assis à l’arrière puissent glisser leurs jambes. Au final, même si chacun doit faire un effort sur son espace aux jambes, tout le monde voyage dans de très bonnes conditions. L’autre avantage de cette modularité c’est que, lorsqu’on voyage en effectif réduit, on peut y caser une sacrée quantité de fourbi.

Me rendant à Thyon pour un événement sportif, j’avais pour mission de transporter le matériel de deux personnes en plus du mien. Même avec deux snowbards, une paire de skis et deux énormes sacs de sport pleins à craquer, la capacité du coffre (1820 l) avec ses deux rangées de sièges arrière rabattus n’était même pas occupée à moitié.

Au retour, en plus du matériel, j’avais avec moi leurs deux propriétaires. Comme il faisait grand beau, nous avons décidé de nous promener entre Thyon et Nendaz et sommes même allés jusqu’à La Tsoumaz sur les hauteurs de Riddes. L’occasion de tester les capacités étonnantes du Kia Carens sur les petites routes difficiles.

Résultat? Même si ses dimensions généreuses ne sont pas forcément adaptées aux chemins étroits qui serpentent entre les mazots, le monospace est tout aussi
dynamique qu’agréable, sans oublier d’être économique! Un véritable coup de cœur!

Et dans la vraie vie, elle est comment cette voiture?

Le tableau de bord

Le tableau de bord du Kia Carens.
Le tableau de bord est de qualité.

Entre les commandes au volant, l’écran tactile, les prises liées à la connectivité et les divers cadrans, l’ensemble est un peu chargé, mais reste pourtant relativement simple à utiliser. La qualité est fort appréciable. Kia monte en gamme. Petite déception, lorsqu’on branche un lecteur MP3, la navigation via l’écran tactile n’est pas des plus intuitives.

La sécurité

Le Kia Carens fait la part belle à la sécurité.
Le Kia Carens fait la part belle à la sécurité.

Bourré de technologie, le Kia Carens fait la part belle à la sécurité. Déjà bien équipé de série, il peut encore se parer de multiples options pour voyager en parfaite confiance. Parmi elles, le système d’anti-franchissement de ligne involontaire qui alerte le conducteur s’il dévie de sa trajectoire ou les phares xénon adaptatifs qui éclairent les côtés de la route lorsque le véhicule tourne.

Les sièges

Les sièges arrière latéraux de la deuxième rangée sont chauffants.
Les sièges arrière latéraux de la deuxième rangée sont chauffants.

Sur option, le Kia Carens s’équipe de sièges chauffants à l’avant ainsi que pour les sièges latéraux de la deuxième rangée. Mieux encore! Les occupants des deux places avant peuvent non seulement choisir entre trois niveaux de chaleur, mais également d’air frais. Sur simple pression d’un bouton, les sièges insufflent une brise fraîche à travers l’assise, là aussi trois positions au choix. Idéal en été pour se rafraîchir les idées!

La modularité

Deux sièges supplémentaires sont rangés sous le plancher du coffre.
Deux sièges supplémentaires sont rangés sous le plancher du coffre.

En quelques mouvements, le plancher du coffre révèle deux sièges supplémentaires et fait passer le monospace de 5 à 7 places. La rangée du milieu coulisse de quelques centimètres vers l’avant et laisse ainsi suffisamment de place à l’arrière pour deux adultes. Chacun des six sièges passagers se rabat entièrement grâce à une molette sur le côté du siège ou à côté de l’appuie-tête. Les possibilités sont aussi variées que faciles à réaliser!

© Migros Magazine – Leïla Rölli

Auteur: Leïla Rölli