Archives
11 janvier 2016

L’enchanteresse de bébés

La photographe originaire du Jura bernois Cindy Evans sait capter comme personne aussi bien la pureté d’un nouveau-né que l’insouciance d’un chiot ou d’un porcelet endormis. Son secret? Les mettre en confiance et les entourer de douceur.

Cindy Evans en train de prendre une famille en photo
Lors de ses prises de vue, Cindy Evans crée une bulle de tendresse et de complicité entre elle et ses sujets.

A 12 ans déjà, Cindy Evans immortalisait la beauté du monde. Après quelques années comme huissière – «un travail difficile et parfois déchirant» –, elle profite de sa grossesse pour se mettre à son compte. Sa spécialité? Les photos de famille et, surtout, de nouveau-nés.

Elle vient de publier un livre, «Premiers jours» (Ed. du Roc) , qui réunit 99 d’entre eux, dont des triplés et plusieurs jumeaux. «Pour ce type de prise de vue, il faut qu’il fasse 25-26 °C dans la pièce, car le bébé est dévêtu, explique la photographe.

J’ajoute un chauffage avec du vent tempéré, de manière à ce qu’il se sente comme dans une couveuse.»

Résultat: des photos extraordinaires de nouveau-nés accompagnés de bébés animaux le plus souvent endormis, eux aussi.

Cela vous rappelle quelqu’un? «Je possède les livres d’Anne Geddes depuis toute petite. Elle est une grande source d’inspiration, même si nos travaux sont très différents.»

Cindy Evans a travaillé avec une éleveuse professionnelle et plusieurs élevages qui s’occupaient des chiots. Elle prend ses photos en lumière naturelle et sans trucage:

Les bonnes conditions réunies, on vit quelques heures hors du temps, intenses et d’une incroyable plénitude.»

Une journée avec Cindy Evans

Auteur: Véronique Kipfer

Photographe: Christophe Chammartin