Archives
29 août 2016

L’amour avec un grand M

Sandra et Patrick se sont rencontrés il y a quatorze ans au rayon boulangerie d’un magasin Migros de Lausanne. Depuis, ils ne se quittent plus et sont même devenus la mascotte du supermarché.

croissants MIgros
Dans leur appartement lausannois très stylé, Sandra et Patrick aiment toujours autant les croissants Migros, témoins de leur amour.

Assis sur leur terrasse surplombant Lausanne avec vue sur le lac Léman, Sandra et Patrick se complimentent et échangent des regards amoureux comme au premier jour. Sourire aux lèvres, le couple se plonge dans les souvenirs et raconte une fois de plus avec un plaisir non boudé les premiers instants de leur rencontre, il y a de cela quatorze ans.

C’était l’été 2002. Sandra rentrait de vacances sous les tropiques, en témoignaient son teint hâlé et le réfrigérateur désespérément vide de son appartement. Alors qu’elle s’affairait entre les rayons du magasin Migros du Closelet avec son chariot déjà bien rempli, elle s’arrêta net au rayon boulangerie, témoin d’une scène aussi touchante que cocasse: un homme d’une trentaine d’années tenait bien haut un paquet de croissants précuits à qui il déclamait passionnément sa flamme. «Mmmh, je vais vous manger, vous!» Se sentant observé, Patrick baissa les croissants et découvrit alors une jeune femme bronzée aux cheveux rouges et au visage rayonnant, tout à fait amusée par la drôlerie de la scène. «Comme c’est agréable de voir une personne aussi souriante à la Migros», lui dit-il, à peine gêné d’avoir été pris en flagrant délit de monologue gourmand.

Lors du passage en caisse, en vrai gentleman, il l’aida à remplir pas moins de trois gros sacs en papier. Et lâcha alors, badin: «Avez-vous une grande faim ou une grande famille?» Le mystère sur la situation familiale – célibataire, donc – de Sandra étant élucidé, chacun s’en alla de son côté, regrettant déjà d’en être resté là, aucun numéro n’ayant été échangé.

Deux jours plus tard, ils se recroisèrent par hasard à la piscine de Pully, où elle lui parla avec verve de son travail d’enseignante, puis peu de temps après dans une librairie. Il n’en fallait pas plus à Patrick pour croire à un coup de pouce du destin. Pourtant, il n’avait toujours pas le contact de la souriante jeune femme. C’est grâce à une information sur son nom lâchée par Sandra et au numéro de renseignement 111 qu’il trouva finalement moyen de la recontacter.

Fiançailles en magasin

De discussion en discussion, de SMS en SMS et de rencontre en rencontre, l’attirance mutuelle se confirma et le reste suivit naturellement. Voyages, vie commune, l’adoption de leurs deux chats, la déco, etc. jusqu’à la bague de fiançailles. Il y a dix ans.

Pour sceller leur union, les amoureux ont voulu un événement à l’image de leur amour. Drôle, décalé et... Migros. Pour cela, ils ont demandé à la responsable du magasin du Closelet la permission de venir rejouer la scène de leur rencontre devant le rayon des croissants précuits avec tous leurs amis et leur famille. Pour l’occasion, la gérante prise au jeu annonçait en boucle au micro: «Spécial fiançailles, 50% sur les croissants précuits.» «C’était la ruée dans le rayon. Nous avons créé un embouteillage pour faire les photos. Il y avait une ambiance dingue dans le magasin ce jour-là», précise Patrick.

Leur portrait a été affiché dans la salle de pause des employés. Tout le monde les connaissait, les saluait et s’enquérait de l’évolution de leur relation. Leur histoire était à présent un peu celle de cette Migros lausannoise…

Cette année, pour fêter le dixième anniversaire de leur engagement, les tourtereaux, éternels fiancés, sont retournés prendre des selfies devant le rayon des croissants précuits de la flambant neuve Migros du Closelet. Si, en dix ans, le personnel a bien changé – il ne reste en effet plus qu’un employé de l’époque de leur rencontre – le couple n’en demeure pas moins la mascotte de l’établissement.

Et aujourd’hui? «On s’aime toujours, on s’entend formidablement bien, notre vie est monstre cool! complète Patrick, et le meilleur? J’aime toujours autant les croissants au beurre de Migros.» Leur histoire romantique fait rêver amis, famille et élèves, ils l’ont racontée déjà mille fois, sans jamais se lasser. Patrick résume:«J’ai toujours l’image de Sandra, sublime, qui apparaît derrière les croissants. Le reste, c’était le destin.» Et Sandra de conclure: «Lorsqu’une amie en quête du grand amour déplore son célibat, arguant qu’elle ne va tout de même pas le trouver au supermarché, je souris et réponds qu’on peut même trouver l’amour à Migros.»

Décidément, ces deux-là, contrairement aux croissants au beurre, c’est du tout cuit!

Fidèle au lieu 
de leur rencontre, le couple s’est fiancé en 2006 dans le magasin du Closelet.
Fidèle au lieu de leur rencontre, le couple s’est fiancé en 2006 dans le magasin du Closelet.

Auteur: Estelle Dorsaz

Photographe: Dominique Smaz