Archives
1 juillet 2013

L'appel du large

Mickaël-Ange Valluet a plus d’une corde à son arc: il est à la fois poissonnier à Migros et skippeur professionnel. Plusieurs fois par an, il délaisse son comptoir pour prendre la barre d’un voilier.

Mickaël-Ange Valluet parle avec une cliente
«On vient voir Mickaël-Ange pour ses produits, ses conseils et sa bonne humeur», confie Florence Camenzind, une cliente fidèle.

Les dorades arborent leur robe d’écailles aux reflets argentés, les filets de saumon révèlent une chair d’un rose éclatant et les truites sont généreusement parsemées de persil d’un vert brillant, tandis que des salades de fruits de mer des plus appétissantes garnissent des jattes en céramique bleue. Si la poissonnerie de Migros Neuwiesen à Winterthour est un pur régal pour les yeux, elle le doit à Mickaël-Ange Valluet. «Le bleu de l’océan, le rose du coucher de soleil et le vert d’une île des Caraïbes: ce sont les couleurs auxquelles je pense lorsque je prépare l’étalage», explique le trentenaire.


Une inspiration qui ne doit en fait rien au hasard: Mickaël-Ange Valluet a grandi en Guadeloupe, un département d’outre-mer français. «Mes ancêtres faisaient partie des premiers Français qui se sont établis sur ce territoire il y a quatre cents ans. Je suis donc un Créole pure souche», raconte-t-il non sans une pointe de fierté dans la voix.

Qu'il soit skippeur ou poissonnier, Mickaël-Ange Valluet sait communiquer sa passion de l'océan.

C’est l’amour qui a poussé le poissonnier à s’installer en Suisse il y a une dizaine d’années. Il vit aujourd’hui à Winterthour avec sa partenaire de longue date et leur fils de 6 ans. Et si l’océan lui manque, il se sent toutefois bien chez nous: «Les gens sont très ouverts, et nos clients sont vraiment sympathiques. Je suis heureux de les servir au quotidien.» La disponibilité et la gaieté de Mickaël-Ange Valluet sont particulièrement appréciées à Migros Neuwiesen. Le Guadeloupéen, qui a toujours le mot pour rire, entretient d’excellentes relations avec le responsable du magasin comme avec ses collègues.

Le Guadeloupéen recommande des produits certifiés

Evidemment, il s’entend aussi à merveille avec les clients:

Je salue toujours les gens en français, explique-t-il. Cela les fait sourire. Mais bien sûr, c’est généralement en allemand que je leur donne des conseils.»

Au fil du temps, Mickaël-Ange Valluet s’est constitué une clientèle fidèle. Florence Camenzind de Winterthour, par exemple, achète régulièrement son poisson à Migros Neuwiesen. «Difficile de résister à cet étalage magnifique, confie cette conseillère en communication indépendante. Et avec Mickaël-Ange, on trouve bien plus que des produits de qualité. Il offre aussi des conseils précieux et nous fait partager sa bonne humeur.»

Le poissonnier choisit les poissons et les fruits de mer qu’il vend à son comptoir dans l’assortiment de base de Migros. Ce dernier se compose désormais presque exclusivement de produits de la mer issus de sources durables (lire encadré ci-contre), un engagement cher aux yeux de Mickaël-Ange Valluet: «Je recommande à mes clients du poisson et des fruits de mer arborant le label Bio ou MSC, car nous devons préserver nos océans.»

Formé dans la marine marchande française

Pour conseiller la clientèle, Mickaël-Ange Valluet peut s’appuyer non seulement sur son savoir de poissonnier, mais aussi sur son expérience pratique: dans sa jeunesse, il pêchait parfois pour gagner sa vie.


C’est pour réaliser son rêve – devenir marin – qu’il a quitté sa belle Guadeloupe natale et appris le métier de mécanicien naval dans la marine marchande française.


Après quoi il s’est engagé sur un cargo, puis sur le voilier français Belem, qui navigue depuis 1896. Ses yeux s’illuminent dès qu’il évoque ce trois-mâts de 58 mètres. «A 20 ans, j’ai travaillé comme gabier sur le voilier. Ce sont les matelots qui grimpent en haut du mât. Sur le Belem, le grand mât mesurait 34 mètres», se souvient-il.


La passion pour le large ne l’a plus jamais quitté. Dès qu’il en a l’occasion, il hisse les voiles sur le lac de Zurich ou, mieux, sur l’océan. Mais cette activité est pour lui plus qu’un passe-temps: Mickaël-Ange Valluet est un skippeur professionnel, c’est-à-dire un capitaine de voilier. «Deux fois par an, je prends la mer pendant six semaines. On fait appel à moi pour des régates ou des croisières.» Il compte parmi ses clients certaines personnalités de premier plan – dont il préfère ne pas révéler les noms –, mais aussi des inconnus. «En octobre, je serai au large de la Croatie, puis dans les Caraïbes.» Nul doute qu’il reviendra la tête pleine de couleurs. De quoi magnifier encore plus sa poissonnerie.

Auteur: Pierre Wuthrich

Photographe: Markus Mallaun