Archives
13 octobre 2014

L’art de porter ou non la culotte

Isabelle Kottelat nous raconte l'histoire culotée des sous-vêtements au travers des siècles.

Dessin humoristique d'une feuille de vigne qui sèche sur une corde à linge

Au commencement, l’homme vivait nu. La femme aussi. Depuis l’histoire de la pomme, l’histoire s’est considérablement corsée, et de la feuille de vigne au slip Petit Bateau de 1918, ce ne fut pas qu’une histoire de glaciations.

La chemise longue a longtemps fait l’affaire: qu’ils aient eu froid ou pas, nos ancêtres se baladaient les fesses à l’air – quand même sous une jupe pour les femmes ou un pantalon pour les hommes. Jusqu’à la fin du Moyen Age. Et l’hygiène n’avait rien à y voir. Ou plutôt si, mais pas dans la même notion qu’aujourd’hui. C’était plus propre de soulever ses jupons ou de baisser son frac... Bon.

Au niveau de la morale, qui eût cru que l’indécente était celle qui portait des dessous; les vertueuses, rien... Les jeunes filles, elles, une sorte de panty bouffant en coton. On mettait aussi des culottes aux vieilles dames, aux malades et aux servantes qui nettoyaient les carreaux!

Les hommes, bien entendu, se sont distingués en portant la culotte (longue) dès le XVe-XVIe siècle. C’est la gymnastique des jeunes Anglaises et les robes crinolines qui ont imposé le pantalon de lingerie aux dames, mais seulement depuis le XIXe siècle. Pour des raisons éminemment pudiques: dans leurs mouvements, elles en dévoilaient trop!

Ces culottes étaient alors fermées pour les hommes, mais fendues pour les femmes. Plus pratique pour uriner et batifoler… L’intime pièce de tissu s’est prodigieusement raccourcie avec les années, parce qu’elle gênait sous les vêtements devenus moulants. Jusqu’au presque rien: le string des années 1980.

Pour le haut, c’est pour aider les femmes à mieux respirer qu’Herminie Cadolle, ouvrière corsetière féministe, a coupé un corset au-dessous de la poitrine et inventé le soutien-gorge en 1889. Jusqu’au célèbre couturier Paul Poiret de l’après Première Guerre mondiale, les femmes l’ont dédaigné, puis porté par-dessus leur chemisier!

Auteur: Isabelle Kottelat

Photographe: Konrad Beck