Archives
29 juin 2015

L’art du trucage

Julien Dumont et Kennocha Baud ont fondé à Genève dbFx Workshop, studio consacré aux effets spéciaux et à la production audiovisuelle.

Julien Dumont et Kennocha Baud dans leur studio spécialisé dans les effets spéciaux.
Julien Dumont et Kennocha Baud, maîtres en effets spéciaux.

Complémentarité

Ils se sont rencontrés sur les bancs de l’Atelier du Griffon, école de maquillage et d’effets spéciaux à Lyon. Une reconversion professionnelle complète pour ce duo de cinéphiles, lui qui achevait des études de médecine et elle qui quittait son poste d’aide familiale. En couple depuis sept ans, ils ont fondé dbFx Workshop à Genève en 2010, studio consacré aux effets spéciaux et à la réalisation de productions audiovisuelles de tous styles.

Le succès fut très vite au rendez-vous pour les deux entrepreneurs. Il faut dire qu’ils sont les seuls en Suisse à maîtriser un tel éventail d’effets spéciaux. «Nous sommes complémentaires, explique Kennocha Baud. Je suis spécialiste des maquillages, moulages et de l’aspect organisationnel. Lui se charge de ce qui touche aux sculptures et aux tournages.»

Le revers du numérique

Il existe pourtant un domaine que les deux artistes ont préféré laisser de côté: les images de synthèse. «Avec cette tendance au tout numérique, le cinéma a déjà perdu un certain savoir-faire dans la tradition des effets spéciaux mécaniques», regrette Julien Dumont.

Qu’importe les avancées du numérique, lorsqu’une image informatique est incrustée dans un plan, le spectateur ressentira toujours cet artifice.»

A l’instar des dinosaures de l’opus 2015 de «Jurassic Park» qui «ne seront jamais capables de faire ressentir autant d’émotions que les créatures robotisées du premier volet!»

Une journée avec Julien Dumont et Kennocha Baud

Texte © Migros Magazine – Alexandre Willemin

Auteur: Alexandre Willemin

Photographe: Guillaume Mégevand