Archives
20 août 2012

L’avenir en bio

Dans les Grisons, Thomas Compagnoni et Tobia Crameri ont décidé de se lancer dans l’agriculture biologique. Ils ne le regrettent pas.

Deux agriculteurs avec leurs vaches
Après avoir opté pour l'agriculture biologique, Thomas Compagnoni et Tobia Crameri ne peuvent imaginer revenir à des méthodes d'élevage traditionnel.

Le val Poschiavo est une région idyllique et, du fait des précipitations généreuses de cet été, l’herbe y semble encore plus verte que les autres années. C’est là, dans cette vallée grisonne aux paysages aussi authentiques que naturels que Thomas Compagnoni et Tobia Crameri élèvent avec deux autres paysans des bœufs de pâturage Bio pour Migros.

Ensemble, ils gèrent un troupeau de 280 têtes évoluant sur près de 120 hectares. «C’est l’endroit parfait pour l’agriculture biologique», assure Tobia Crameri, le regard au loin.

Avant de collaborer, les agriculteurs produisaient chacun de leur côté du lait conventionnel, tout en élevant des veaux. Mais depuis le début de l’année, les Grisons ont opté pour une exploitation commune et un élevage bio à 100%. «C’est très gratifiant de produire une viande qui est demandée», explique Thomas Compagnoni. Et Tobia Crameri de poursuivre: «La production bio nous offre un avenir.» Pour eux, un retour à l’élevage de vaches laitières est donc tout simplement impensable.

Les boeufs sont élevés selon les besoins de leur espèce.
Les boeufs sont élevés selon les besoins de leur espèce.

Les fermes bio sont toujours plus nombreuses

Beaucoup d’agriculteurs suisses pensent d’ailleurs comme eux. Selon Bio Suisse, l’an passé, un quart d’exploitations de plus que l’année précédente est passé au bio. Aujourd’hui, ce sont donc près de 6000 fermes qui respectent les directives de l’agriculture biologique, soit 11% des domaines.

Dans les magasins, la tendance est aussi à la hausse. Ainsi, le chiffre d’affaire des produits bio dans le commerce de détail s’est élevé en 2011 à 1,7 milliard de francs (+4,2%). A Migros, la croissance a même été de 7%.

Cela n’est pas le fruit du hasard, car le distributeur propose déjà plus de mille références bio et compte étoffer son assortiment. Du coup, cette volonté est formulée dans une promesse du programme Génération M: «Nous promettons d’élargir notre gamme de produits bio d’ici à 2015 et d’assurer l’existence de 300 agriculteurs bio».

Thomas Compagnoni et Tobia Crameri peuvent donc se réjouir de leur partenariat avec Migros.

Photographe: Andrea Badrutt