Archives
14 octobre 2013

L’écriture comme rythme de vie

Prix Rambert 2013, Marie-Jeanne Urech aime le papier des livres, et le vagabondage sous toutes ses formes.

Marie-Jeanne Urech
Marie-Jeanne Urech, lauréate du prix Rambert 2013.

D’aussi loin qu’elle se souvienne, Marie-Jeanne Urech écrit. «Tous les jours, depuis toujours ou presque», sourit l’écrivaine dans sa chaleureuse cuisine lausannoise. Couronnée du Prix Rambert 2013 – dont le palmarès regroupe des noms prestigieux: Philippe Jaccottet, Cingria, Chappaz ou encore Pascale Kramer – son conte fantasmagorique «Les Valets de nuit» (Ed. de l’Aire) est sorti au printemps en version de poche. Comme souvent, la Vaudoise teinte d’onirisme sa plume trempée dans l’encre de la réalité.

J’aime dire que j’en pars pour mieux la transformer. En l’occurrence, j’étais à Cleveland en pleine crise des subprimes, et j’ai eu envie d’évoquer les conséquences sociales de ces dérives financières.»

A 37 ans, Marie-Jeanne Urech signait là son huitième livre, six romans et deux recueils de nouvelles. A son actif, également, trois longs métrages documentaires et de nombreux séjours scripturaires à l’étranger, du Caire à la Cité des arts parisienne. «Le dépaysement m’inspire, sans le côté carnet de voyage mais en intégrant ce que je vois autour de moi dans mes fictions.»

9h Travail

Mon ordinateur est mon compagnon de travail quotidien.

Mon ordinateur portable est mon compagnon de travail quotidien. J’y suis très concentrée sur l’écriture, mais ça ne m’empêche pas de consulter mes e-mails ou d’écouter un peu de musique.

10h Thé

Pas une journée ne peut débuter sans une tasse de thé!

Ma boisson favorite, que je bois dès le matin en me mettant au travail sans avoir déjeuné. J’en ai une armoire pleine, et j’en aime de toutes sortes, particulièrement les thés fumés.

12h30 Infos

L'actualité: une bonne source d'inspiration.

L’actualité nourrit aussi mes romans, et j’ai pris l’habitude de regarder le journal de la mi-journée sur la RTS. Je regrette un peu la présentation en duo, d’ailleurs…

14h Balade

Petite pause les pieds dans l'eau.

Après un petit repas, et si le temps n’est pas trop moche, je pars me balader en direction du lac et du port de Pully où mon mari possède un atelier d’ébénisterie.

Dictionnaire

Un outil de travail indispensable.

Celui-ci je l’ai trimballé lorsque je partais en résidence à l’étranger. Comme pour le livre, je le préfère en papier.

16h Livres

Toujours le nez plongé dans les livres.

Au retour, je m’accorde un moment de lecture. J’ai une bibliothèque entière de bouquins pas encore ouverts, et elle ne cesse de se remplir. J’aime découvrir de nouveaux auteurs. En ce moment, je dévore un roman d’Alice Thomas Ellis, une Anglaise.

17h Pétanque

Une partie de pétanque pour bien terminer la journée.

Quand mon compagnon rentre, nous aimons bien aller au parc de Milan tout proche. Par exemple pour une petite partie de pétanque. Sans grande prétention sportive, d’ailleurs je ne fais que pointer!

Auteur: Pierre Léderrey

Photographe: Mathieu Rod