Archives
30 mai 2016

L'effet Venturi

Un petit tour de magie pour éteindre une bougie? Ou quand la science sert aussi à épater la galerie…

La bougie placée devant la bouteille est allumée par un adulte
Cette esxpérience doit impérativement être faite sous la surveillance d'adultes.
Dorian et le matériel nécessaire.
Dorian est fin prêt.

Nœud papillon noir, chemise blanche et air goguenard, le grand Dorian s’apprête à relever un nouveau défi. Et pour cela, il n’a besoin que de trois choses: une boîte d’allumettes, une bouteille et une bougie.

Dorian derrière la bouteille.
Un jeu de cache-cache un peu particulier...

En deux temps trois mouvements, notre magicien en herbe met la bouteille au bord de la table et planque la bougie juste derrière. Encore une dernière vérification, et hop, on peut procéder à la démonstration.

Un assistant volontaire – dans tous les cas un individu majeur, de préférence vacciné et ignifugé – approche doucement une allumette de la bougie. La mèche s’enflamme. Dorian se concentre. Nous retenons notre souffle…

La bougie est désormais éteinte.
Le souffle de Dorian a-t-il traversé la bouteille par magie?

En digne héritier du magicien Houdini, notre jeune prestidigitateur gonfle joues et poumons puis souffle sur la bouteille. Ciel, la bougie s’est éteinte comme par miracle! Spectateurs ébahis et salve d’applaudissements.

Le phénomène

Lorsque l’on souffle sur la bouteille, l’air rencontre un obstacle. Il se divise alors en deux courants (l’un à droite, l’autre à gauche), qui épousent les contours du flacon tout en accélérant.

Une fois les parois dépassées, les courants sont freinés par l’air ambiant. Ceci provoque des perturbations, des sortes de tourbillons qui reviennent un peu vers l’arrière et éteignent la flamme. Les scientifiques appellent ce phénomène l’effet Venturi, du nom du savant qui l’a découvert.

Texte: © Migros Magazine | Alain Portner

Auteur: Alain Portner

Photographe: Mathieu Rod