Archives
29 mars 2016

L'expérience qui rend marteau

«Si j’avais un marteau, je cognerais le jour, je cognerais la nuit», chantait Claude François. Notre expérience, elle, est pacifique...

Le petit Léonard semble avoir trouvé le point d'équilibre...

1 Léonard qui, vous l’aurez sans doute remarqué, porte le même prénom qu’un génie bien connu, s’apprête à se lancer dans une nouvelle expérience. Pour cela, il lui faut un marteau, une règle graduée plate et un bout de ficelle.

2 Après avoir fait une jolie boucle avec la ficelle, notre savant nous met au défi de faire tenir le marteau en équilibre sous la table en n’utilisant que la cordelette et la règle. Attention, seule cette dernière peut toucher la table!

3 A vous de jouer! Oups, pas facile, facile… Un poil énervant même ce défi! Vous craignez de devenir marteau? Pas de souci, Léonard va vous montrer comment il faut procéder (lire la solution dans la vignette suivante).

4 Comme notre apprenti scientifique, posez la règle sur la table, faites glisser la boucle dessus, puis passez le manche du marteau dans l’anneau. Il suffit ensuite de quelques menus réglages pour trouver le point d’équilibre…

Le phénomène

Notre marteau, comme tous les marteaux, a la tête lourde, très lourde. En fait, l’essentiel du poids de cet outil est concentré dans sa tête. Raison pour laquelle, si l’on veut faire tenir un tel objet en équilibre sur l’index, il faut placer son doigt tout proche de ladite tête. En installant le mobile comme sur la dernière image de cette expérience, on obtient une construction dont le centre de gravité est situé juste sous le point où la règle touche la table, donc tout près de la tête du marteau, ce qui permet cet équilibre étonnant.

Texte: © Migros Magazine | Alain Portner

Auteur: Alain Portner

Photographe: Mathieu Rod