Archives
11 avril 2016

L’heure du bilan

En 2015, quinze nouvelles promesses Génération M ont pu être tenues alors que cinq objectifs n’ont pas été atteints.

Camp WWF
Les camps du WWF soutenus par Migros sensibilisent les jeunes aux thèmes environnementaux de manière ludique (photo: Thomas Wüthrich).

Quel est le rapport entre un client qui achète un nouveau téléviseur chez Melectronics, des ouvriers confectionnant des vêtements dans la ville indienne de Tirupur et des enfants à la recherche de traces d’animaux dans la forêt suisse? Ces trois activités sont liées à des promesses Génération M qui sont récemment arrivées à terme.

Très vaste, le programme de développement durable Migros recouvre soixante-quatre engagements dans les domaines de la consommation, la société, la santé, l’environnement et les collaborateurs. Deux fois par an, Migros vérifie l’avancement de ces promesses et fait contrôler les résultats par un organe – indépendant – de révision.

Les derniers résultats peuvent être désormais consultés sur le site internet de Génération M: fin 2015, quinze objectifs supplémentaires ont été atteints, tandis cinq autres promesses n’ont pas pu être réalisées.

Nous vous en présentons ci-après trois, dont deux succès.

La nature pour salle de classe

Les projets du WWF destinés aux enfants et aux adolescents transportent la salle de classe en pleine nature. Avec des membres de l’association spécialement formés, les jeunes suivent par exemple des traces d’animaux dans la neige ou découvrent le milieu lacustre en jouant aux pirates.

En 2012, Migros a promis de sensibiliser 200 000 enfants et adolescents aux thèmes environnementaux en l’espace de quatre ans. Sponsor principal des projets, la coopérative s’est engagée en ce sens, notamment en faisant mieux connaître les camps de vacances grâce à des articles parus dans Migros Magazine.

Fin 2015, plus de 239 000 enfants et adolescents avaient déjà participé aux différentes manifestations. La promesse a donc été largement tenue.

Deux fois plus de coton durable

En 2012, Migros s’était également engagée à doubler d’ici à fin 2015 son offre de textiles en coton durable. Cet objectif ambitieux a été atteint et même dépassé. Certaines gammes de produits sont désormais intégralement en coton bio, comme la série de sous-vêtements masculins Maestro.

En quatre ans, Migros a doublé son offre de textiles en coton durable (photo: Getty Images).
En quatre ans, Migros a doublé son offre de textiles en coton durable (photo: Getty Images).

Le coton certifié provient surtout de coopératives agricoles de trois Etats indiens: le Madhya Pradesh, le Maharashtra et l’Orissa. Les paysans y luttent contre les nuisibles avec des produits écologiques et utilisent de l’engrais de leur propre exploitation.

Les textiles sont quant à eux essentiellement fabriqués à Tirupur, dans le sud de l’Inde. Les ouvriers des usines bénéficient eux aussi de la certification bio, étant donné qu’ils n’utilisent aucune substance nocive comme l’eau de Javel.

L’obstacle de la nouvelle technologie

L’un des cinq objectifs non atteints concerne les appareils électriques. Migros avait promis en 2012 qu’au moins un tiers de ses articles appartiendraient aux plus hautes classes d’efficacité énergétique d’ici à fin 2015. Or ce chiffre avoisine actuellement les 20%. Cette promesse était en voie d’être tenue, mais le perfectionnement de la technologie audiovisuelle est venu mettre des bâtons dans les roues de Migros. En effet, si les tout derniers téléviseurs de type 4K et Oled offrent des images d’une qualité exceptionnelle, ils consomment aussi plus de courant.

«Même si cet engagement est officiellement manqué, nous ne jetons pas l’éponge, assure Sandro Glanzmann, expert en développement durable à Migros. Nous entendons continuer à proposer un maximum d’appareils efficaces sur le plan énergétique et espérons que les fabricants de téléviseurs feront de nouveaux progrès dans ce domaine.»

Auteur: Michael West