Archives
12 décembre 2011

L’homme de glace

Après avoir été parée d’or et d’argent aux deux derniers championnats 
du monde junior, l’équipe du skip genevois Peter de Cruz a fait récemment 
une entrée très remarquée dans la cour des grands. Il semble bien que le curling suisse tient là sa relève.

Le skip genevois Peter de Cruz
Le skip genevois Peter de Cruz et son équipe ont fait une entrée très remarquée dans la cour des grands du curling.

Le skip genevois Peter de Cruz vit sur un nuage. Tout semble lui réussir. En 2010, il remporte avec ses coéquipiers les championnats du monde junior de curling à Flims, dans les Grisons. «On a créé la surprise chez nous, devant notre public.» En 2011, son team prend la deuxième place de cette même compétition qui se déroulait, cette fois-ci, en Ecosse. «On ne peut pas gagner à tous les coups! Ahahah!»

Poursuivant sur leur incroyable lancée, ces jeunes Romands – ils affichent une moyenne d’âge d’à peine 22 ans – débarquent en élite et se classent d’emblée au second rang de la manche bâloise du World Curling Tour, un tournoi qui réunit les plus grands curleurs de la planète. Quinze jours plus tard, bingo aux Masters de Champéry (VS) où ils décrochent leur première victoire à ce niveau, en s’imposant en finale face aux redoutés et redoutables Ecossais de Ron Brewster.

«Ces résultats nous donnent confiance pour la suite…» Ils font du bien au moral et également aux finances («Les gains obtenus lors de ces deux épreuves couvrent pratiquement le budget de la saison.») de ces espoirs suisses qui misent tout sur leur sport et travaillent dur pour y arriver (deux heures d’entraînement quotidien et une compétition chaque week-end). «Nous mettons un peu notre vie privée entre parenthèses.»

Stratège de cette prometteuse et talentueuse équipe, Peter de Cruz possède le culot de la jeunesse et il a de l’ambition, beaucoup d’ambition. «Ma priorité va clairement au curling. Si je ne m’investissais pas totalement aujourd’hui, je risquerais d’avoir des regrets plus tard.» Son objectif principal: participer aux J.O., idéalement aux prochains déjà. Mais pour cela, il sait qu’il doit encore progresser, acquérir de l’expérience et de la maturité, et surtout «apprendre à être plus patient».

En quelques mots-clés...

Un trophée

Médaille d'or
Médaille d'or World Junior Men's Championship 2010

«Décrocher cette médaille d’or aux championnats du monde junior en 2010, c’est un des meilleurs souvenirs de ma vie et le meilleur de ma carrière pour l’instant…»


Une ville

Vue de New-York
Vue de New-York avec la statue de la Liberté

«New York, j’y suis déjà allé quatre fois. C’est une ville très différente des autres métropoles que j’ai eu l’occasion de visiter. Par son gigantisme et parce qu’elle est extrêmement vivante aussi.»



La moto

Peter de Cruz et sa moto
Peter de Cruz et sa moto

«J’aime la vitesse, cette sensation de puissance et de liberté que procure cette Yamaha XJ6. Si je me sens frustré, je prends ma moto et je vais me balader dans la campagne.»

Les études

Un auditoire de l'HEG (Haute Ecole de Gestion) de Genève
Un auditoire de l'HEG (Haute Ecole de Gestion) de Genève

«Ce n’est pas facile de concilier sport de haut niveau et études. Alors, je suis obligé de faire mon cursus à mi-temps à la HEG de Genève, en management international plus précisément.»

L’équipe

Les équipiers
Les équipiers

«Avec mes coéquipiers – Valentin Tanner, Gilles Vuille et Benoît Schwarz –, ça marche bien parce qu’on a tous des caractères assez différents et qu’on se complète à merveille sur la glace.»


Photographe: Thierry Parel