Archives
18 août 2014

ll était une fois deux sœurs…

Avec leur compagnie, Florence et Isabelle Renaut emmènent petits et grands à découvrir les aventures de «Rats», opéra-conte inspiré de Jules Verne, lors des Jeux du Castrum à Yverdon.

Florence et Isabelle Renaut

Il était une fois deux sœurs. L’une comédienne-metteure en scène, l’autre chanteuse lyrique. Il était une fois un rêve. Celui de créer un opéra-conte alliant fantastique et machinerie. Il était une fois Jules Verne, écrivain prolixe célébré dans le monde entier, auteur d’un unique conte injustement tombé dans l’oubli. «Aventures de la famille Raton» ou l’histoire d’amour contrariée de deux rats par les funestes desseins d’un sombre mage et d’un vilain prince. Il était une fois une bonne fée qui conduisit Isabelle et Florence Renaut jusqu’à ce texte méconnu du grand public.

Un coup de baguette magique plus tard donné par les deux sœurs, avec l’aide de Robert Clerc pour l’adaptation musicale et de Thierry Romanens pour le livret, et l’opéra-conte «Rats» était né.

Ne restait plus qu’à trouver le lieu et le jour pour dévoiler ce spectacle mêlant musique, chant et texte sur le mode de l’opéra-comique. Ce sera la cour du Château d’Yverdon dans le cadre du festival des Jeux du Castrum qui rassemble tous les deux ans les arts de la rue. En attendant le lever de rideau, les deux sœurs ont encore quelques coups de baguette magique à donner. En route pour une journée de répétition.

Une journée dans la vie de Florence et d'Isabelle Renaut

9h Café-chéri

«On aime travailler dans les cafés car l’ambiance y est plus détendue. Nous avons passé des heures à l’Intemporel, notre café­chéri à Yverdon. Les matins, on s’y retrouve en général pour faire le point et régler les derniers détails avant les répétitions.»

«On aime travailler dans les cafés car l’ambiance y est plus détendue. Nous avons passé des heures à l’Intemporel, notre café­chéri à Yverdon. Les matins, on s’y retrouve en général pour faire le point et régler les derniers détails avant les répétitions.»

10 h En scène

«Rendez-vous avec David Deppierraz, codirecteur des Jeux du Castrum et aussi notre scénographe, dans la cour du Château d’Yverdon. C’est là que nous jouerons durant le festival. Nous devons examiner les derniers plans de scénographie, voir où l’on placera les musiciens, régler les éclairages.»

«Rendez-vous avec David Deppierraz, codirecteur des Jeux du Castrum et aussi notre scénographe, dans la cour du Château d’Yverdon. C’est là que nous jouerons durant le festival. Nous devons examiner les derniers plans de scénographie, voir où l’on placera les musiciens, régler les éclairages.»

12h15 Entracte

«A midi, on profite d’allier travail et repas. Le spectacle n’est que dans quelques jours et Thierry Romanens, qui signe le 
livret, nous a rejointes pour discuter des dernières modifications du texte.»

«A midi, on profite d’allier travail et repas. Le spectacle n’est que dans quelques jours et Thierry Romanens, qui signe le
livret, nous a rejointes pour discuter des dernières modifications du texte.»

15 h 30 Musique!

«La pose de la voix est primordiale. Avec Yvan Richardet, qui dirige la Fanfare Balkanique Illimitée qui nous accompagne sur «Rats», on travaille sur l’équilibre voix-instrument. Nous devons trouver le moyen de rendre audible la voix sur un cuivre aussi puissant que le sousaphone.»

«La pose de la voix est primordiale. Avec Yvan Richardet, qui dirige la Fanfare Balkanique Illimitée qui nous accompagne sur «Rats», on travaille sur l’équilibre voix-instrument. Nous devons trouver le moyen de rendre audible la voix sur un cuivre aussi puissant que le sousaphone.»

11 h Demandez le programme!

«Les flyers du spectacle sont arrivés. Ils ont été dessinés par une amie illustratrice, Pauline Lugon. Nous voulions un dessin fait à la main, qui rappelle l’ambiance des contes.»

«Les flyers du spectacle sont arrivés. Ils ont été dessinés par une amie illustratrice, Pauline Lugon. Nous voulions un dessin fait à la main, qui rappelle l’ambiance des contes.»

19 h Rideau lacustre

«Après les répétitions, on aime se vider la tête en faisant du vélo au bord du lac. Le port d’Yvonand est un endroit où nous venons souvent l’été. C’est apaisant.»

«Après les répétitions, on aime se vider la tête en faisant du vélo au bord du lac. Le port d’Yvonand est un endroit où nous venons souvent l’été. C’est apaisant.»

Inspiration

«L’espace Jules Verne de la Maison d’Ailleurs s’est d’emblée imposé quand nous avons décidé de travailler sur un thème fantastique. C’est là que nous sommes venues piocher notre inspiration.»

«L’espace Jules Verne de la Maison d’Ailleurs s’est d’emblée imposé quand nous avons décidé de travailler sur un thème fantastique. C’est là que nous sommes venues piocher notre inspiration.»

Cadeau de première

«On offre toujours un petit pot de crème estampillé Sarah Bernard aux membres de la troupe lors de la première. Isabelle les a dénichés dans une pharmacie de Sion. C’est évidemment un clin d’œil au monde du théâtre et aussi notre crème miracle qui soulage nos petits bobos.»

«On offre toujours un petit pot de crème estampillé Sarah Bernard aux membres de la troupe lors de la première. Isabelle les a dénichés dans une pharmacie de Sion. C’est évidemment un clin d’œil au monde du théâtre et aussi notre crème miracle qui soulage nos petits bobos.»

© Migros Magazine - Viviane Menétrey