Archives
16 novembre 2014

L’ours Isabelle et le satellite Zoé

Saviez-vous que? la chronique d'Isabelle Kottelat.

Derrière le prénom Isabelle se cache un papillon ou un ours.
Derrière le prénom Isabelle se cache un papillon ou un ours. Illustration: Konrad Beck

Elle avait 10 ans pour les Poppys, les yeux bleus pour les Inconnus. Il y a des saintes et des reines qui portent son nom. Pas banal déjà. Mais il y a pire. En plus d’être un prénom à la mode selon les époques, Isabelle c’est aussi le nom d’un ours – si, si, même mythique, lié au yéti, à sa ressemblance, une sous-espèce de l’ours brun en fait, d’un cheval – ou plutôt de la couleur de sa robe, genre café au lait, d’un papillon – nocturne, pyrénéen et protégé –, d’un cépage – tellement mauvais qu’il a été interdit partout sauf sur l’île de la Réunion – ou d’une eau de source bretonne, mais aussi d’une limonade, d’un soda ou d’un cola.

Qui dit mieux? Marie fait pas mal aussi avec le bain-marie pour réchauffer un biberon gentiment dans de l’eau, les plantes comme le Chardon-Marie ou le Cœur-de-Marie ou moins poétique la marie-salope, un chaland qui charrie les vases et sables extraits des fonds d’eau.

Bon bien sûr, dans le genre prénoms communs, on a les appellations de fleurs, de Marguerite à Capucine, d’Eglantine à Fleur, de Lilas à Iris, on a les prénoms fruits, de Prune à Vanille, les ovnis comme Perle ou Etoile, les pierres plus ou moins précieuses, de Jade à Ambre en passant par Agathe, ou Emeraude, même des Lune ou des Fauve, des Mélodie, des Harmonie.

Bien plus marrant, le Sandra est aussi un logiciel, le Simon un jeu de société électronique, et Thérèse, ah Thérèse, un navire équipé de 58 canons!

Quant aux Amande et Amandine à croquer, aux Barbe, Apollon et Clarisse la religieuse, aux Céleste, Louis (d’or), le Marcel ou le Manuel et une flopée d’autres encore, ils peuvent bien sûr jouer au scrabble puisque ce sont autant de noms communs. Comme Zoé, qui est aussi le nom du satellite de l’astéroïde Logos, la première pile atomique française ou l’un des stades larvaires de certains crustacés!!!

© Migros Magazine - Isabelle Kottelat

Auteur: Isabelle Kottelat