Archives
5 septembre 2016

L’X de Sony, une dernière lettre?

Avec sa gamme Xperia X, le géant japonais semble une dernière fois mettre les gros moyens pour trouver sa place dans le marché de plus en plus concurrentiel des smartphones. Des appareils à la hauteur de leur ambition?

L’Xperia X de Sony ne démérite pas mais a-t-il suffisamment d’arguments pour relancer l’intérêt du consommateur?

Il y a eu la brève période dorée de Sony Ericsson, juste après la rachat du fabricant suédois par le géant japonais au début du siècle. Clap de fin en 2011, et depuis lors charge à Sony mobile de poursuivre l’aventure en solo. Et de tenter de faire bonne figure face aux combats de titans entre Samsung et Apple, avec HTC et un ou deux autres (petits) challengers.

Autant dire que, depuis quelques années, Sony et ses Xperia sont envoyés dans les cordes à chaque nouvel appareil. Au point que certains analystes voient dans les derniers Xperia X un chant du cygne techno-logique. Dommage pour les amateurs de photographie, car il faut dire que la marque cumule les bons points du côté des appareils photo numériques, devenus l’un de ses secteurs phares avec la télévision et les jeux vidéo.

Cet Xperia X ne démérite pas en termes de construction et de matériaux employés: derrière un look sans doute trop sage se cache une qualité sans faille avec notamment l’emploi d’aluminium au lieu du plastique cher à son concurrent coréen.

Simple et efficace

A l’usage, le reste semble à l’avenant: plutôt maîtrisé mais sans la petite touche de folie ou innovation qui pourrait relancer l’intérêt du consommateur. Android (ici 6.01 dit «Marshmallow») tourne parfaitement sur cet appareil largement assez puissant pour tous les usages ludiques ou plus sérieux.

Côté autonomie, éternel talon d’Achille de ces appareils par définition nomades, Sony persiste avec raison à proposer sa technologie baptisée Stamina permettant très simplement de désactiver les applications pour ne conserver que les appels, messages et autres notifications des applis de son choix. En mode ultra, l’économie d’énergie se limite aux fonctions téléphoniques essentielles le temps de pouvoir recharger. Simple et efficace. Avec son processeur moins puissant, le Xperia X peut parfois tenir jusqu’à deux jours. Mais son homologue haut de gamme, lui, ne fait guère mieux que les cadors du marché et doit être remis en charge chaque soir.

La différence de prix entre les deux appareils vaut-elle la peine? En usage courant et pour les non-technophiles, pas forcément. Sauf peut-être pour les gros joueurs, qui appré­cieront la présence d’une puce quatre cœurs aux excellentes performances, mais aussi pour les baroudeurs puisque ce X Performance est étanche selon la norme IP68 qui lui garantirait de pouvoir être immergé pendant une demi-heure sans souffrir, comme le tout récent Galaxy Note 7. Franchement, on n’a pas eu le cœur de vérifier.

*Xperia X, Fr. 499.-. Xperia X Performance Fr. 679.- En vente sur www.digitec.ch

Texte: © Migros magazine | Pierre Léderrey

Auteur: Pierre Léderrey