Archives
19 septembre 2016

La banalisation du drame des migrants

Massimo Lorenzi, rédacteur en chef des sports RTS, a choisi une illustration du drame des migrants pour la photo de la semaine.

Un bateau chargé de migrants qui, dans sa route vers l’Italie, se renverse au large de la Libye. (Photo: DR)

Massimo Lorenzi, rédacteur en chef des sports RTS.

«C’est une photo de l’horreur banale. Un bateau chargé de migrants qui, dans sa route vers l’Italie, se renverse au large de la Libye. Officiellement ce naufrage a coûté la vie à cinq personnes. Mais ces migrants sont-ils encore vraiment des personnes? Ils sont surtout des chiffres.

Malgré le drame qu’elle raconte, cette photo finirait par lasser, comme lassent tous les drames que charrie le fleuve de l’actualité.

Mais plus je la regarde, plus je me sens accablé, impuissant et honteux. Cette image me parle à la fois de la folie du monde et me renvoie à moi, à ma résignation face à l’horreur. Et puis, je tourne la page. «J’y pense et puis j’oublie», comme le chantait Jacques Dutronc. Vraiment?»

Texte © Migros Magazine – Patricia Brambilla

Auteur: Patricia Brambilla