Archives
24 avril 2017

Petite mais rusée

La bouvière est un petit poisson qui affectionne les fonds vaseux et a besoin des moules pour se reproduire. Cette espèce dont la chair n’est pas comestible est menacée.

Poisson d’eau douce, la bouvière vit dans les mêmes eaux que les grosses moules. Les deux se complètent idéalement.

La bouvière est un petit poisson aux écailles argentées dont les flancs sont ornés d’une bande bleu-vert. Elle vit dans les rivières et les lacs dont le fond est recouvert de plantes et de vase.

L’espèce présente une particularité singulière: pour se reproduire, la bouvière pond ses œufs dans la coquille d’une moule d’eau douce, l’anodonte.

A la saison des amours, au printemps, le mâle cherche des moules pouvant le protéger des autres poissons. A la même période, un tube de ponte de couleur rose-rouge se développe sur le ventre de la femelle.

Le mâle attire ensuite sa dulcinée vers le refuge qu’il a trouvé. La femelle glisse alors son tube de ponte dans la moule et y pond ses œufs. Il ne reste alors plus au mâle qu’à répandre sa semence, que la moule absorbe en même temps que l’eau.

Les œufs éclosent à l’intérieur et donnent des alevins qui sortent après deux à quatre semaines. Mais la moule en profite elle aussi: ses larves restent collées aux jeunes poissons, qui les disséminent ensuite dans l’eau. C’est ce que l’on appelle une symbiose.

Auteur: Andrea Fischer