Archives
9 mars 2015

La combustion

Au secours, l’eau monte à l’intérieur du pichet! Simple et amusante, l’expérience illustre ce phénomène connu de tous.

Quentin regarde, émerveillé, le résultat
Le résultat de cette expérience est assez surprenant!
Quentin souriant devant le matériel réuni sur la table.
Quentin a réuni tout ce dont il aura besoin.

Pour cette expérience, Quentin a besoin d’un récipient à col étroit (pichet, vase ou verre), d’une assiette creuse, d’une bougie, d’eau, de colorant alimentaire (en option, mais c’est plus spectaculaire), d’une cuillère et d’allumettes.

Poser doucement la bougie à la surface de l'eau.

Notre apprenti scientifique verse l’eau dans l’assiette (attention, pas à ras bord !), ajoute trois gouttes de colorant, mélange et pose tout délicatement la bougie sur le liquide, de manière à ce qu’elle flotte au milieu de l’assiette.

Quentin pose le pichet à la surface de l'eau, au-dessus de la bougie.
On ne joue pas avec le feu! Il est préférable qu'un adulte allume la mèche.

Un adulte allume la mèche. Quentin attend que la bougie fasse une belle flamme avant de se saisir du pichet. L’opération nécessite du doigté, car il faut retourner le récipient et emprisonner la bougie comme sur la photo.

Quelques bulles s’échappent à la base du pichet et de la buée se forme sur les parois de celui-ci. Encore un peu de patience et voilà que la bougie s’éteint et que le niveau de l’eau monte à l’intérieur du récipient. Ça marche!

Le phénomène

Pour qu’il y ait combustion, il faut du combustible (la cire de la bougie), de l’énergie d’activation (l’allumette) et un comburant (l’oxygène).

Dans notre expérience, la combustion consomme l’oxygène emprisonné dans le pichet jusqu’à ce que la bougie s’éteigne. Ne reste plus alors que du dioxyde de carbone et de l’eau sous forme gazeuse, qui, en refroidissant, condense sur les parois (la buée).

Du coup, il y a moins de gaz, la pression baisse et le niveau d’eau grimpe jusqu’à ce que la pression à l’intérieur et à l’extérieur du pichet s’équilibre.

Texte © Migros Magazine – Alain Portner

Auteur: Alain Portner

Photographe: Mathieu Bernard-Reymond