Archives
10 octobre 2016

La course à la fonte des glaçons

Qui va gagner la course de fonte de glaçons? Attention, rien à voir avec le réchauffement climatique...

La petite Jeanne joue les arbitres!

1 Que de matériel à réunir pour cette nouvelle expérience: sel, graisse, film plastique alimentaire, bout de tissu, feuille d’alu, papier, gobelets et glaçons. Ouf, Jeanne a tout trouvé!

2 Elle roule un glaçon dans le sel, un autre dans la graisse (qu’elle enveloppe d’un film alimentaire), puis habille ceux qui restent respectivement avec le tissu, le papier et enfin l’alu.

3 Le plus dur est fait! Jeanne n’a plus qu’à placer les cinq glaçons ainsi «emballés» dans les cinq verres en plastique qui sont alignés devant elle et à… attendre. Nonante minutes environ.

4 Tic, tac! Tic, tac! Drriiinng!!! L’heure et demie est écoulée. Il est grand temps pour notre apprentie chimiste d’aller voir au labo qui a finalement gagné cette course de fonte des glaçons…

Le phénomène

C’est le glaçon enrobé de sel qui fond le plus vite. Pourquoi? Parce que le sel fait baisser le point de fusion de la glace. Du coup, l’eau reste liquide même en dessous de 0 °C. C’est pour ça qu’on met du sel sur les routes en hiver. La graisse (2e du classement) capte le froid du glaçon et fait grimper sa température. Bon conducteur de chaleur, l’alu (3e) favorise, lui aussi, la fonte du glaçon. Quant au papier (4e) et au tissu (5e), c’est à cause de leur pouvoir isolant qu’ils ont perdu la course.

Texte: © Migros Magazine | Alain Portner

Auteur: Alain Portner

Photographe: Pierre-Yves Massot