Archives
19 janvier 2013

La détox, vraiment nécessaire?

Les fêtes de fin d’année terminées, vient le temps d’effacer les excès. Parmi les recettes, la détox tient le haut du pavé. Mais le corps a-t-il vraiment besoin de ce grand nettoyage?

détox
Pour nombre de spécialistes, les diètes trop strictes sont une porte ouverte au fameux effet yoyo. (Photo: Agence Vu)

Après la dinde, le foie gras, la bûche et les divers apéros de fin d’année, la panse tire, et le foie se fait sentir. Pour ne rien arranger, c’est en général une fois que la fête est finie que l’on décide de remonter sur la balance, bonnes résolutions obligent. Face aux nouvelles, qui, devinez quoi, ne sont pas bonnes, on se dit qu’après avoir pris ses aises, le temps est venu de prendre sur soi. Nombreux sont les repentis prêts à céder aux sirènes de la détox afin d’éliminer les toxines et les kilos en trop. Mais faut-il vraiment en passer par là pour retrouver la forme?

Car au pays de la détox, les règles sont draconiennes. Fini de faire bombance, on mange peu et, surtout, on élimine. Place aux jus et aux soupes, aux potions de plantes aux pouvoirs drainants et détoxifiants. Le voyage, ou plutôt la cure, dure de un jour à trois semaines pour les plus courageux.

La recette de Gwyneth Paltrow

Nos amies les people en raffolent, certaines d’entre elles se muant en véritable porte-drapeau de la cause. Ainsi l’actrice et blogueuse Gwyneth Paltrow pratique des cures allant de sept à vingt et un jours. Récemment, elle a lancé son propre jus, un mélange de citron, sirop d’érable et piment de Cayenne. Le reste du temps, Mme Paltrow conseille un jour de jeûne par mois.

Dans la même veine, le top Gisele Bündchen se fait l’apôtre de la cure 21 livres de moins en vingt et un jours (environ 10 kilos) via une détox ultra-stricte composée de bouillon de légumes, d’infusions de plantes et de quelques jus de fruits...

Laurence Margot, diététicienne aux Ligues de la santé du canton de Vaud. (Photo: LDD)
Laurence Margot, diététicienne aux Ligues de la santé du canton de Vaud. (Photo: LDD)

Encensés par le Tout-Hollywood, ces régimes le sont nettement moins par le monde scientifique où plusieurs voix se sont élevées afin de dénoncer des diètes trop strictes pour l’organisme. C’est aussi l’avis de Laurence Margot, diététicienne aux Ligues de la santé du canton de Vaud:

Ce type de démarche n’a pas de sens, car en prétextant mettre l’organisme au repos, on stresse en réalité le corps qui se voit obligé de compenser le manque d’apport calorique en puisant dans ses réserves.

Résultat, si le tube digestif est moins sollicité, le corps est mis à rude épreuve. Le danger est alors d’entrer dans la spirale infernale des régimes yoyo et de voir les kilos si vite envolés aussitôt repris. De plus, difficile de concilier une vie active avec ce type de diète qui génère une fatigue inhabituelle tout comme elle réduit les défenses immunitaires. La détox ferait ainsi plus de mal que de bien. Car c’est aussi oublier que le corps la pratique tous les jours, rappelle pour sa part Maaike Kruseman, diététicienne diplômée et professeure HES à la Haute Ecole de santé de Genève, via un processus biochimique relativement complexe (lire encadré).

Drainer ou purifier le corps avec précaution

«Ce processus est naturel et il n’est pas nécessaire d’intervenir, même s’il se pourrait que certains nutriments ou substances telles que les fibres alimentaires y contribuent. Il est en revanche inutile, et parfois même dangereux, de trop chercher à «drainer» ou «purifier» son corps». L’opération peut s’avérer extrêmement violente pour l’organisme. D’autant plus si l’on ne possède pas une santé de fer et que l’on souffre de diabète ou que l’on a des problèmes de reins, renchérit la naturopathe lausannoise Séverine Deboneville. Ni fermement pro ou anti-détox, elle recommande pour ces personnes de consulter un médecin avant d’entreprendre ce type de diète. Car la vraie détox est généralement associée à des médicaments appelés à nettoyer le corps, telles les teintures mères ou des gélules renfermant les principes actifs de plantes. «Même naturel, un médicament reste un médicament», avertit-elle.

Pour les autres, la détox ressemble davantage à un moyen de se donner bonne conscience qu’à un nouveau départ dans la vie... Et Maaike Kruseman. de résumer:

On ne s’achète pas une santé avec une petite cure. L’organisme subit des agressions au quotidien, et c’est une alimentation suffisante en végétaux, en fibres, en eau, qui lui permettra de rester en bonne santé.

Boire beaucoup, manger équilibrer, faire du sport, voilà la recette miracle.

Auteur: Viviane Menétrey