Archives
2 novembre 2013

La folle journée de Pierre Kohler

Maire de Delémont depuis cinq ans, Pierre Kohler travaille à faire de sa ville un lieu incontournable. Au four et au moulin, le bondissant politicien ne perd pas une miette de son temps.

Pierre Kohler lisant le Quotidien jurassien.
Pierre Kohler, maire de Delémont, se rend dans un café pour lire la presse.

Avec lui, les journées ont l’air d’avoir 48 heures. Hyper­actif? Un euphémisme. Une tornade? Plus proche de la réalité. Sauf que Pierre Kohler est loin de laisser les champs dévastés après son passage. Au contraire. Le bondissant maire de Delémont aime par-dessous tout construire.

Des ponts entre le Jura et le Jura bernois puisqu’il copréside «Construire ensemble», le comité interpartis interjurassien qui milite pour le oui à un Jura unifié le 24 novembre prochain. Des logements, des écoles, une salle de spectacle, tout est bon pour le développement de sa ville. Quand il ne bâtit pas pour la collectivité publique, le maire se fait promoteur immobilier («J’y ai placé toutes mes économies») et rénove des maisons au gré de ses coups de cœur, le dernier en date étant un ancien dépôt de denrées coloniales datant du XIXe siècle dont il aimerait faire un lieu dédié à la mode. Des projets, l’ancien ministre de l’Environnement et de l’Equipement en a plein la tête. C’est sûr, une vie ne lui suffira pas.

7h: Café tout terrain

«Comme je ne suis abonné à aucun journal, je lis la presse dans un café. C’est l’occasion d’entrer tout de suite en contact avec la population. C’est aussi parfois la première heure de la journée où je me fais engueuler par mes concitoyens!»

8h: 12 000 habitants!

Le maire de Delémont et David Comte, chef du Service de la population se réjouissent que Delémont ait accueilli son 12000e habitant.
Le maire de Delémont et David Comte, chef du Service de la population se réjouissent que Delémont ait accueilli son 12000e habitant.

«Rendez-vous avec David Comte, le chef du Service de la population. Delémont a atteint 12 000 habitants le mois dernier grâce à une famille de Vaudois venue s’établir ici. La ville compte 500 habitants de plus depuis mon arrivée à la mairie en 2009.»

10h: In situ

«En 2016, ce site accueillera la nouvelle HEP-BEJUNE, le siège administratif de la HES-SO ainsi que la HE-Arc. En tout, 400 étudiants sont attendus. Le projet final vient d’être retenu. Ce chantier à 50 millions de francs est capital pour le développement de Delémont.»

11h30: Aux fourneaux

«J’ai toujours aimé cuisiner. Je rentre deux ou trois fois par semaine faire à manger à ma femme et à mon fils, Orélian. Je prépare des plats simples et rapides, car tout le monde est pressé à midi. Aujourd’hui, c’est fajitas au poulet et poivrons.»

14h: Chez le ministre

Le maire de Delémont aux côtés de Philippe Receveur, ministre de l'Environnement et de l'Equipement (à gauche).
Le maire de Delémont aux côtés de Philippe Receveur, ministre de l'Environnement et de l'Equipement (à gauche).

«Philippe Receveur, le ministre de l’Environne-ment et de l’Equipement, est le membre du gouvernement jurassien avec lequel je suis le plus souvent en contact. Notre réunion du jour portait sur le CREA, le Centre régional d’expression artistique avec salle de spectacle que nous espérons construire d’ici 2016. C’est aussi un ami de longue date puisque c’est dans sa cuisine que nous avons conçu ma première campagne!»

16h: L’heure des comptes

Jean Froidevaux (de profil) discute du budget avec Pierre Kohler.
Jean Froidevaux (de profil) discute du budget avec Pierre Kohler.

«Nous sommes en train de boucler le budget 2014 (ici avec Jean Froidevaux, le chef du Service des finances). Il est malheureusement déficitaire de 1,2 million de francs, car nous devons faire face à une augmentation des charges cantonales et à une baisse d’impôts. Mais mon objectif est d’atteindre des finances saines tout en investissant.»

17h: À fond la forme

Pierre Kohler fait du sport afin de pouvoir penser à ses projets sans être dérangé.
Pierre Kohler fait du sport afin de pouvoir penser à ses projets sans être dérangé.

«Je fais du footing deux à trois fois par semaine. Contrairement à beaucoup de gens, je ne cours pas pour me vider la tête mais pour penser à mes projets. Là, au moins, je sais que je ne serai pas dérangé!»

Parlez-vous albanais?

Le maire de Delémont adore lire, apprendre.
Le maire de Delémont adore lire, apprendre.

«J’aime lire le soir. Je lis de tout. Des polars, des livres économiques, de biographies. Et j’en profite pour apprendre. En ce moment, j’étudie l’albanais, car j’ai pas mal d’amis albanais du Kosovo. Je m’y suis d’ailleurs rendu récemment.»

Auteur: Viviane Menétrey

Photographe: Mathieu Rod