Archives
16 novembre 2014

La motorisation bondissante de l'Opel Adam Rocks

L’Opel Adam Rocks fait preuve d’un dynamisme étonnant et affiche un taux d’émission de CO2 très bas.

opel adam rocks
Taillée pour la ville, l'Opel Adam Rocks ne passe pas inaperçue.

On connaît les avantages d’un toit ouvrant en été: l’air frais, le soleil qui réchauffe le crâne, le sentiment de liberté et j’en passe. Mais quand vient l’hiver, la toile doit être suffisamment isolante pour que l’habitacle soit rapidement tempéré et qu’il ne faille pas rouler 15 kilomètres avant d’arrêter de grelotter.

L’Opel Adam Rocks a la particularité très agréable d’avoir un toit ouvrant qui remplit sa mission. Formé de trois couches dont une, centrale, en néoprène, le Swing Top fournit une très bonne isolation phonique et thermique, tant et si bien que mes passagers n’ont pas réalisé qu’il s’agissait d’un toit ouvrant.

Il est vrai que ça ne saute pas aux yeux. En réalité, il ne s’agit pas exactement d’une décapotable, puisque les montants supérieurs des fenêtres et du coffre restent en place. Ici, la toile se replie sur la longueur totale du plafond, ce qui permet de garder plus d’intimité et d’être moins exposé au vent que dans une véritable décapotable. L’effet est moins «fun» que dans un cabriolet classique, mais reste fort appréciable.

La motorisation testée, tricylindres de 90 chevaux, est l’une des plus petites de la gamme. Toutefois, elle se débrouille plutôt bien et fait preuve d’un dynamisme étonnant en ville, même lorsqu’elle est chargée au maximum. Sur l’autoroute, il faudra parfois rétrograder en cinquième pour effectuer un dépassement sans traîner sur la piste de gauche, mais c’est une habitude qui se prend vite.

Très économique, l’Adam Rocks testée affiche des émissions très basses pour un moteur essence: seulement 105 g/km.
Facile à parquer et ludique à conduire, l’Opel Adam Rocks a tout de même un problème de taille: le manque de place à l’arrière et dans le coffre (170 l). L’Adam Rocks est une 4 places et les passagers adultes assis à l’arrière peuvent se sentir à l’étroit. Evidemment, on ne peut pas tout avoir, mais on en retiendra surtout la bonne surprise de cette petite motorisation bondissante.

Et dans la vraie vie, elle est comment cette voiture?

Le tableau de bord

Le tableau de bord de l'Opel Adam Rocks.
Le tableau de bord de l'Opel Adam Rocks.

Lui aussi personnalisable et coloré, le tableau de bord intègre le système multimédia «IntelliLink» accessible via un écran tactile 7’’. Il se connecte au smartphone et donne accès à la musique, aux vidéos et photos. L’Adam Rocks incorpore également Siri Eyes Free par le biais de votre Iphone: une assistante personnelle qui exécute vos ordres ou répond à vos questions.

La personnalisation

Comme pour l’Opel Adam de base, la version Rocks propose une multitude de possibilités pour s’approprier le véhicule. Six teintes de toit, dix-sept pour le corps du véhicule et trois couleurs pour la capote auxquelles viennent s’ajouter, au choix, différents motifs intérieurs et extérieurs (taches, pétales, rayures, design sport, etc.), tapis de sol décorés et grande variété de selleries. La limite est l’imagination!

Le toit ouvrant

Le toit ouvrant de l'Opel Adam Rocks.
Le toit ouvrant de l'Opel Adam Rocks.

L’Opel Adam Rocks est équipée d’un toit ouvrant repliable «Swing Top» en toile isolante. Par simple pression d’un bouton, la capote se replie en cinq secondes, même lorsque la voiture roule. Faite de trois couches, dont une en néoprène, la toile est solide et isole l’habitacle du froid et du bruit.

Le coffre

Tout petit, le coffre dans sa configuration normale ne laisse que 170 l de volume de chargement. Dossier arrière rabattu on obtient tout de même 663 l de volume jusqu’au toit, mais pas de quoi s’enthousiasmer.

© Migros Magazine – Leiïla Rölli

Auteur: Leïla Rölli