Archives
7 novembre 2016

«La nature peut être passionnante»

Le WWF Suisse entend éveiller l’intérêt des enfants pour l’environnement via de nombreuses actions et offres. Kathrin Schlup, responsable du département Jeunesse de l’organisation, explique l’importance de cette initiative et encourage les parents à laisser leurs bambins faire leurs propres expériences en forêt.

WWF enfants
En contact direct avec la nature, les enfants découvrent de manière ludique les richesses qui les entourent.

Kathrin Schlup, pourquoi les enfants doivent-ils passer du temps dehors?
Pour que les enfants puissent aimer la nature, il faut d’abord qu’ils apprennent à la connaître. Les moments passés en forêt ou dans un parc constituent des expériences émotionnelles qui, à long terme, se révèlent positives pour leur comportement écologique. Passer du temps dehors permet en outre d’acquérir de nombreuses aptitudes importantes même dans notre monde urbain et numérique.
Lesquelles?
La confiance en soi et la responsabilité, par exemple. Il est par ailleurs plus facile d’observer des phénomènes, de les analyser lors d’une balade en forêt. C’est pourquoi le WWF tient à permettre aux enfants de faire ces précieuses expériences. Autrefois, les enfants étaient plus souvent au contact de la nature, et surtout plus souvent seuls. Nous devons leur rendre cette liberté.
De nombreux parents craignent sans doute qu’il n’arrive quelque chose à leurs enfants s’ils les laissent aller seuls dans la forêt et grimper aux arbres.
Des incidents bénins peuvent toujours se produire, c’est dans l’ordre des choses. Mais ils apprennent aux enfants à adopter des comportements adéquats afin d’éviter à l’avenir des accidents plus graves. Au contraire, la liberté d’action et de mouvement offerte par la nature continue d’exercer sur eux un attrait irrésistible.
Et si un enfant n’a pas envie de sortir?
Il faut l’accepter. Ce qui importe, c’est que les enfants puissent découvrir la nature pour savoir si une balade en forêt leur plaît ou non. Les parents et les enseignants ne doivent pas se résigner au premier échec. Souvent, il faut du temps pour commencer à apprécier l’environnement.
De nombreux enfants sont incapables de tailler un bâton alors qu’ils maîtrisent toutes les fonctions de leur tablette. Cela ne vous frustre-t-il pas?
Il ne faut pas opposer la nature au monde numérique. Les deux sont des terrains d’expérimentation essentiels pour le développement de nos enfants. Je comprends très bien que l’Ipad puisse sembler plus intéressant qu’une promenade en forêt. Il est donc d’autant plus important de montrer aux enfants qu’on peut faire de découvertes passionnantes dans la nature.
Les enfants nés à la campagne savent cela depuis longtemps, mais comment voulez-vous le faire comprendre à un ado habitant en ville?
Les différences entre ville et campagne sont moins marquées qu’on ne le pense. Il n’est d’ailleurs pas nécessaire de se rendre en forêt ou à la montagne pour découvrir la nature. On peut faire les mêmes expériences dans un parc urbain ou dans un bois situé à la périphérie d’une ville. Envoyez vos enfants jouer dans la nature: cela en vaut la peine. 

Plus d’informations sur les différentes offres du WWF sur www.wwf.ch/futur

Kathrin Schlup est responsable du département Jeunesse du WWF Suisse.

Auteur: Daniel Schriber